Elections chez Manpower : Votez CFDT avant le 2 décembre !

Le compte à rebours est lancé : le premier tour des élections chez Manpower aura lieu le 5 décembre prochain. Les intérimaires et salariés des agences sont appelés à voter par correspondance avant le 2 décembre (date limite de l’envoi). Parlez-en autour de vous et ensemble faisons gagner la CFDT !

Suivez l’actualité de la CFDT Manpower sur Facebook : https://www.facebook.com/cfdtmanpower/

Lire la profession de foi en pièce jointe. 

Capture Manpo

[Parole de militant.e] La CFDT Boulanger s’affiche en grand.

Image2La Fédération des Services CFDT accompagne l’équipe syndicale de Boulanger dans sa campagne de développement. Anne-Sophie Carpentier, déléguée syndicale centrale (DSC) nous parle des actions menées par la CFDT Boulanger dans les magasins, les entrepôts et au siège.

CFDT Services - Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de vous afficher en grand ?

Anne-Sophie – Notre stratégie de développement repose principalement sur la communication et l’utilisation des différents outils disponibles. Cela nous permet de toucher un maximum de salariés. L’affichage grand format, dans un axe de circulation important, était inédit pour nous et nous avons réalisé une affiche avec un message adressé aux 600 salariés du siège, notamment aux cadres qui sont très peu syndiqués. Cette initiative permet aussi de faire un coup de pub à la CFDT en général. Etre connu et reconnu est important pour notre action.

CFDT Services - Quels objectifs vous êtes-vous fixés avec cet affichage ?

Anne-Sophie – Beaucoup de salariés ont une mauvaise image du syndicalisme, souvent par méconnaissance. Nous voulons montrer que le syndicalisme a évolué et que l’action de la CFDT s’inscrit dans une démarche constructive et responsable ; d’autant plus que nous avons la chance d’être dans une entreprise qui se développe beaucoup, qui sait s’adapter aux évolutions du marché. Cet affichage est une expérimentation qui montre aux adhérents que nous sommes actifs. Nous espérons aussi qu’elle permettra d’engager des discussions autour de la CFDT et de provoquer des adhésions. Les résultats se verront à long terme.  

La CFDT s’invite chez l’Hyper-U de Clermont l’Hérault #ChangeonsLeTravail

Le 9 novembre dernier, dans le cadre de la journée de mobilisation CFDT #ChangeonsLeTravail, les militants et militantes du Syndicat des Services de l’Hérault (Syser 34) se sont lancés un pari.  Rencontrer des salariés du supermarché Hyper U à Clermont l’Hérault, où la CFDT n’était jusque-là pas implantée.

Cette action de proximité avait plusieurs objectifs :

  • Faire mieux connaître le syndicalisme que défend la CFDT.
  • Rendre plus visibles la CFDT dans les entreprises et expliquer son utilité.
  • Echanger avec les salariés sur leur quotidien professionnel et les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans l’entreprise.

Article Hérault

Pour Philippe Asker, secrétaire général du syndicat Syser 34, ce type d’initiative est primordial pour changer la vision que peuvent avoir les salariés sur le syndicalisme et développer la présence de la CFDT dans les entreprises. Cette mobilisation était d’autant plus importante que la CFDT n’était pas représentée jusqu’alors dans le magasin. Une initiative utile pour les salariés et qui se solde par une adhésion et 12 promesses d’adhésion à la CFDT !

Preuve que c’est avant tout notre présence auprès d’eux qui convainc les salariés de nous rejoindre.

CASTORAMA - GROUPE KINGFISHER : disparition de métiers et délocalisation, la CFDT est sur ses gardes

Dans le cadre de la mise en œuvre de son « dispositif d’accompagnement des projets de transformation », Castorama, enseigne du groupe Kingfisher,  a engagé en juillet un projet d’accord de méthode concernant un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

Le dispositif d’accompagnement implique en effet la suppression des métiers de gestionnaires administratives, comptables au plus tard en juin 2019 (environ 170 salariés), et des assistantes RH sous 3 à 5ans (environ 80 salariées).

La CFDT s’inquiète aujourd’hui des reports successifs des réunions de négociation et des modifications du périmètre du PSE par une direction qui a, de surcroît, annoncé le 8 novembre la délocalisation en Pologne des services comptabilité et finance des sièges de toutes les enseignes du groupe Kingfisher.

Environ 500 salariés de Castorama sont concernées par le PSE. L’enseigne Brico Dépôt sera également impactée.

Pour la CFDT, ces suppressions d’emplois dans le cadre du PSE ne sont pas liées à des difficultés économiques mais à des stratégies de groupe pour une rentabilité poussée à l’extrême.

BIOCOOP : les salariés ont fait bloc et obtenu gain de cause

Plus de la moitié des salarié.e.s des quatre magasins Biocoop situés en Mayenne a fait grève le 10 novembre pour dénoncer la dégradation des conditions de travail.  Une mobilisation qui a permis de relancer un dialogue social malmené.

Les salarié.e.s de la coopérative Biocoop Mayenne Bio Soleil, qui appartient au réseau Biocoop, étaient nombreux à répondre à l’appel à la grève de la CFDT le vendredi 10 novembre 2017. La raison ? Une politique managériale aux conséquences alarmantes pour les salarié.e.s. En seulement 18 mois, les conditions de travail se sont dégradées au point de créer un véritable mal-être parmi les employé.e.s. Sur un effectif d’environ soixante salarié.e.s, quatorze sont sorti.e.s de l’entreprise, cinq se sont déclaré.e.s en épuisement professionnel suite à des dépressions et burn-out, de nombreux.ses salarié.e.s ont été en arrêts maladie longue durée et deux représentant.e.s du personnel ont démissionné sans être remplacé.e.s. Une situation catastrophique due à une pression constante devenue malsaine.

Une mobilisation qui a porté ses fruits

Après avoir essayé, sans succès, d’alerter la direction en juin dernier lors d’une réunion collégiale, les salarié.e.s n’ont eu d’autre recours que de débrayer. Une mobilisation qui a été bénéfique puisqu’elle a permis d’attirer l’attention des dirigeants sur des problèmes qu’ils sous-estimaient.

Zoubida Yougil, secrétaire générale du syndicat CFDT-Services du Maine, était là pour soutenir les salarié.e.s : « Lors de la négociation du protocole de sortie de crise, les dirigeants ont reconnu des défaillances à leur niveau et ont fait preuve d’une volonté d’avancer. Nous avons obtenu une grande partie de ce que nous revendiquions. Pour ce qui est des autres revendications, elles pourront être discutées lors des NAO, comme la revalorisation des salaires de l’ensemble du personnel par exemple. Nous sommes satisfaits de la négociation, c’était un véritable dialogue comme nous le défendons à la CFDT et je pense que cela a facilité les choses avec la direction ». Direction qui s’est notamment engagée à :

  • Mettre en place un audit social et une commission de suivi des actions menées suite à cet audit comprenant entre autres des représentants des salariés et des responsables de magasin ;
  • Mettre en place une formation gestes et postures et à débuter une réflexion sur le déploiement de moyens de manutentions électriques ;
  • Remplacer les salarié.e.s en arrêt maladie depuis plus de 48 heures ;
  • Revaloriser les salaires pour les personnes ayant le CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) ;
  • Rechercher un psychologue du travail et mettre en place une permanence téléphonique pour les salarié.e.s ;
  • Être totalement transparente sur la situation de ses magasins comparé aux autres Biocoop du réseau.

 « En plus d’obtenir des engagements pour l’ensemble des salarié.e.s, nous avons pu débloquer des situations personnelles  comme des passages de temps partiels en temps complet et une mutation pour rapprochement du lieu de domicile qui étaient demandés depuis plusieurs mois » ajoute Ambre Coursière, représentante de la section syndicale CFDT, également présente lors des négociations pour défendre ses collègues.

« La solidarité, c’est ce qui fait bouger les choses »

La présence de représentant.e.s de la CFDT aux côtés des salarié.e.s a été essentielle pour faire avancer la situation. « J’ai vu que les salarié.e.s se sentaient soutenu.e.s et plus fort.e.s avec une structure comme la CFDT à leurs côtés » nous confie Zoubida Yougil. « Nous avons reçu des mails de remerciement de plusieurs salarié.e.s et j’ai vu une réelle solidarité  entre mes collègues. La direction a pris des engagements mais cela ne m’empêchera pas de rester vigilante quant à leur mise en œuvre. Nous restons soudés et sommes tous prêts à nous mobiliser à nouveau si besoin.  Notre mobilisation est la démonstration que c’est la solidarité entre les salarié.e.s qui fait réellement bouger les choses.» conclue Ambre Coursière.

Les salarié.e.s des magasins Biocoop Mayenne Bio Soleil se mobilisent pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail

Les salarié.e.s des cinq magasins Biocoop situés en Mayenne ont décidé de faire grève ce vendredi 10 novembre pour dénoncer une politique managériale aux conséquences alarmantes pour les salarié.e.s et l'entreprise à laquelle ils et elles sont attaché.e.s. 

En seulement 18 mois, sur un effectif d’environ 60 salarié.e.s, la CFDT  déplore :

  • 14 départs de salarié.e.s,
  •  5 salariés en épuisement professionnel (dépression et burn out),
  • 2 démissions de représentant.e.s du personnel (à ce jour non remplacés),
  •  … et de nombreux arrêts maladie longue durée !

Ces indicateurs prouvent un malaise réel et persistant dû à une pression devenue malsaine à force de constance. Le 8 juin dernier, lors d’une réunion collégiale, les salarié.e.s et la CFDT ont alerté la direction ... sans succès !

Une telle politique managériale est en complète contradiction avec les valeurs portées par BIOCOOP et pour lesquelles nous militons.

La CFDT et LES SALARIE.E.S demandent  :

  • Un audit social indépendant (avec commission de suivi),
  • Les élections des représentant.e.s du personnel,
  • Une revalorisation équitable des salaires,
  • Une prise en charge des suivis psychologiques,
  • La subrogation pour maintien de salaire lors des arrêts maladie,
  • Le remplacement du personnel absent,
  • Le passage des CDD en CDI et la fin des temps partiels subis,
  • Du matériel plus adapté (élévateur électrique, escabeau sécurisé, etc … )

Salon des services à la personne et de l’emploi à domicile de Paris : la CFDT toujours présente !

Le salon des services à la personne et de l’emploi à domicile de la Porte de Versailles aura lieu cette année mardi 14 et mercredi 15 novembre. Cet évènement permet aux salariés du secteur de :

  • Rencontrer des structures qui recrutent
  • S’ informer sur l'emploi direct par les particuliers employeurs
  • Découvrir les formations du secteur
  • S’ informer sur les possibilités de carrière
  • Faire le point sur leurs droits et devoirs
  • Rencontrer les représentants des syndicats de salariés comme la CFDT.

Les salarié.e.s du particulier employeur, les assistant.e.s maternel.le.s et employé.e.s à domicile pourront s’informer auprès de l’équipe CFDT dont les membres, issus des secteurs des services à la personne, connaissent parfaitement leurs réalités professionnelles et sont présent.e.s à chaque édition de ce salon professionnel .

Rendez-vous au stand CFDT !

Contacter le syndicat CFDT des assistant.e.s maternel.le.s et salariés des services à la personne d’Ile-de-France :

01 42 03 88 14
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Téléchargez l’invitation gratuite :
http://www.salon-services-personne.com/salaries/

Commerce de gros et import-export : 3 élections, 3 succès pour la CFDT !

Orientis Gourmet

La CFDT a réussi son implantation dans cette entreprise d’import-export qui emploie 436 salariés. Elle obtient 100 % des voix au premier tour des élections professionnelles et l’intégralité des postes CE/DP soit 6 titulaires, 6 suppléants au CE et 7 titulaires, 6 suppléants pour les DP. Félicitation à la nouvelle équipe !

Vulcain

La CFDT, seul syndicat en lice, obtient donc 100 % des voix dans cette entreprise de commerce de gros qui emploie 251 salariés. Au second tour elle obtient, 2 titulaires au CE, 1 titulaire et 1 suppléante pour les DP. Félicitations à cette nouvelle section !

Cenpac

Pour sa première implantation dans cette entreprise de commerce de gros qui emploie 310 salariés, la CFDT obtient un score honorable de 14,59 % qui lui permet d’être représentative. Le quorum n’ayant pas été atteint, un deuxième tour se profile. Bravo à l’équipe CFDT et bon courage pour le 2 tour.

Modulation chez Biocoop, la section syndicale CFDT obtient gain de cause

Lors des dernières élections à Biocoop en 2015, la CFDT promettait de tout faire pour annuler l’annualisation 1607 heures.

En 2016, un nouvel accord temps de travail venait remplacer l’annualisation 1607 heures, et, surtout, la CFDT obtenait la régularisation des compteurs d’heures sur les 3 dernières années, pour les dossiers juridiques en juin 2017, puis une régularisation de tous les compteurs le mois suivant, initiée par la direction.

Rappel historique

  • 2013 - Biocoop applique l’annualisation 1607 heures ;
  • 2015 - Election à Biocoop ;
  • Janvier 2016 - La CFDT interpelle l’inspection du travail de Rennes et Paris qui font stopper de suite les semaines à 35h avec un férié ;
  • Juin et juillet 2016 – Les inspections du travail constatent des erreurs de calcul dans les compteurs et demandent leur régularisation ;
  • Décembre 2016 - La CFDT fait appel à un avocat et menace Biocoop d’un procès aux prud’hommes ;
  • Printemps 2017 -  La CFDT rencontre la DRH à plusieurs reprises sur le dossier modulation ;
  • Juin et juillet 2017 – Régularisation de tous les compteurs d’annualisation sur les 3 dernières années.

La CFDT considère ce dossier comme clos mais elle contrôlera le calcul des compteurs chaque année pour éviter que de telles erreurs se reproduisent.

Félicitation à la section syndicale CFDT !

Repères

Biocoop emploie plus de 700 salariés dans 343 magasins et 4 plateformes situées à  Melesse (35), Sorgue (84), Port-Sainte-Marie (47) et Sainte Geneviève Des Bois (91).

La CFDT en nette progression dans les magasins André avec près de 41% des voix

La CFDT continue son tour de force dans les magasins André, enseigne du groupe Vivarte, où le premier tour des élections professionnelles vient de se dérouler. 500 salariés répartis dans 130 sites étaient appelés aux urnes.

La CFDT a réussi à présenter une vingtaine de candidats.  Elle est dorénavant le premier syndicat chez les cadres avec 49,44% des voix et obtient les 2 postes titulaires et 1 poste suppléant pour le comité national d’établissement.

La CFDT fait un bond de 9 ½ % en passant de 31,48% à 40,96%. Une reconnaissance des salariés pour le travail de proximité réalisé par toute l’équipe de la CFDT Vivarte.

Le quorum n’ayant pas été atteint pour le collège employés, un second tour pour le comité d’établissement et les délégués du personnel aura lieu le 3 novembre.

 

Résultats du premier tour

VoixFOCGTCFTCCFDT
Cadres 6,74% 43,82% 0,00% 49,44%
Employés 19,23% 41,21% 2,75% 36,81%

 

ProgressionFOCGTCFTCCFDT
2017 15,13% 42,07% 1,85% 40,96%
2016 22,96% 43,70% 1,85% 31,48%
Δ -7,83% -1,63% 0% 9,48%
S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos