Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Lot : Une neuvième condamnation !

Le 6 mai dernier, le Conseil d’Etat a rendu sa décision dans la procédure engagée. Le 6 mai dernier, le Conseil d’Etat a rendu sa décision dans la procédure engagée en 2012 par la déléguée syndicale CFDT dont le contrat avait été réduit arbitrairement à 60 % par le président de la CMA du Lot, alors qu’elle exerçait à temps complet depuis plusieurs années.

Le Conseil d’Etat a annulé cette mesure, confirmant ainsi les précédentes décisions de justice sur le fond et a condamné la CMA du Lot à verser 3000 €pour les frais de justice.

Pour la CFDT, cette réduction de temps de travail, et donc de revenus, constituait une mesure de répression à l’encontre de sa représentante locale dans un contexte de climat social délétère. Il s’agit de la neuvième décision de justice consécutive défavorable à la CMA du Lot dans les contentieux qui existent avec la CFDT.

Le coût total à charge pour cette CMA représente à ce jour plusieurs dizaines de milliers d’euros engagés sur des fonds publics. Depuis plusieurs années, la CFDT alerte sur les dysfonctionnements et sur les nombreuses atteintes au Droit constatées dans cet établissement public. Sur demande du Préfet de Région, le Ministère de l’Economie et des Finances vient d’engager une mission de contrôle sur la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Lot.

Auchan : plus de 700 salariés concernés par la vente de 21 sites déficitaires dans toute la France

13 supermarchés, 4 Chronodrive (vente en ligne), 1 centre de préparation de commande , 2 halles Auchan et 1 hypermarché de 7400m2 en Seine-Saint-Denis vont être mis en vente. .

Si ces 21 sites ne trouvent pas de repreneur, un plan de sauvegarde serait ouvert.

Ce PSE intervient après des années d’errance stratégique alors qu’Auchan et le groupe Mulliez ont perçu au titre du CICE 500M€ sur les 6 dernières années , ce qui est d’autant plus inacceptable.

La CFDT revendique plus que jamais la reconnaissance du groupe Mulliez, ce qui permettrait de créer des passerelles pour les salariés dans les enseignes : Auchan, Leroy-Merlin, Kiabi, Kiloutou, Flunch, Pimkie, etc.

Le site de la CFDT Auchan : ici 

Casino fait l’impasse sur les salariés pour ouvrir une trentaine de magasins le 1er mai.

L’ouverture, le 1er mai, de magasins d’alimentation tels les supermarchés  n’était jusqu’à présent pas possible, le repos obligatoire des salariés entraînant ce jour de fête du travail la fermeture des établissements.

Casino a fait le choix de contourner la législation et de miser sur l’automate plutôt que sur l’humain pour permettre l’ouverture d’une trentaine de magasins.

Dans ces magasins, les clients ne verront pas d’autres salariés que ceux d’entreprises sous-traitantes chargées de la surveillance et de la sécurité des lieux.

Les clients paieront en caisse automatique ou via l’application mobile de l’enseigne.

La CFDT s’inquiète de cette stratégie commerciale qui ne vise qu’à dégager toujours plus de bénéfices en diminuant les frais de personnel et en faisant l’économie du dialogue social.

La CFDT s’inquiète aussi des conditions de travail des agents de sécurité qui seront amenés à assurer d’autres missions auprès de la clientèle.

Les ouvertures 24/24, 7/7 et les jours fériés comme le 1er mai sont des marqueurs forts qui pointent :

  • -une déréglementation du droit du travail ;
  • -un réel risque pour l’emploi à Casino et plus largement dans la grande distribution.

Sous couvert d’une soi-disant demande des clients, verra–t-on les magasins d’alimentation ouverts 365 jours par an de jours comme de nuit ? Pour la CFDT, les automates doivent servir à améliorer les conditions de travail et le service aux usagers, pas à faire l’impasse sur les salariés.

*

Les salariés de Cultura décident de faire de la CFDT le premier syndicat dans leur entreprise

Le premier tour des élections pour la mise en place du comité social et économique (CSE) vient d'avoir lieu chez Cultura, enseigne bien connue des amateurs de loisirs culturels qui emploie 3500 salariés répartis dans 88 magasins en France. 

La CFDT vient d'y faire un excellent score, en devenant le premier syndicat dans l'entreprise en creusant un écart confortable avec la CGT et la CFE/CGC. Quant à FO et Sud, les résultats sont sans appel, ils ne sont pas représentatifs. 

Le siège de Cultura étant à Mérignac, c'est le syndicat CFDT Services de la Gironde, accompagné de la déléguée syndicale CFDT dans  l'entreprise qui ont mené d'une main de maître la campagne. 

La culture du résultat, c'est la CFDT qui l'a. En voici une jolie démonstration. 

Pas de chasse aux œufs dans les espaces de loisirs, d'attraction et culturels, la CFDT fait la chasse à la faible rémunération !

Pour rappel les partenaires sociaux de la branche n’avaient pas conclu d’accord en 2018. La grille applicable datait de 2017.

Les 2 premiers niveaux échelons de la branche ont donc été rattraper par l’augmentation du smic 1521€.

En cette année 2019, un accord a été conclu avec une grille réévaluée en moyenne de 2.51%.

Tous les niveaux sont ainsi augmentés au moins à hauteur de 2.38%, sauf le coefficient 150, 2.77% (ce qui représente pour le premier niveau sur la grille smic une augmentation de 1%).

Seul l’UNSA n’est pas signataire de l’accord de branche.

Niveau

Echelon

Coefficient hiérarchique

Rémunération mensuelle minimale

1

150

1536,43

2

154

1553,00

3

158

1563,53

II 

1

175

1574,00

2

181

1589,62

3

187

1604,10

III 

1

200

1627,52

2

215

1724,97

IV 

1

220

1768,60

2

250

1996,15

3

280

2225,83

4

300

2295,17

V

 

300

2295,17

VI

 

360

2733,71

VII

 

430

3264,51

VIII

 

520

3948,85

Après plus d’un an sans accord et donc sans revalorisation des salaires, la CFDT, première organisation syndicale dans la branche, se félicite de cet accord d’autant plus qu’il sera mis en place dès le mois de mai pour tous les employeurs adhérents des organisations patronales.

Pajemploi + : un nouveau service tout-en-un pour sécuriser les assistants maternels et gardes d'enfants et faciliter la vie des particuliers employeurs

Pajemploi, qui est une offre de service des Urssaf, est le mode de déclaration obligatoire pour les particuliers employeurs d’Ass Mat ou de gardes d’enfants à domicile bénéficiant d’aide de la CAF.

Afin de simplifier encore plus les démarches pour le particulier employeur, lui éviter des avances de trésorerie et sécuriser la date de paiement du salaire aux Ass Mat et aux gardes d’enfants à domicile, un nouveau service Tout-en-un, Pajemploi+, est proposé à partir de fin mai 2019 de façon optionnelle et d’un commun accord entre employeur et salarié.

L’application Outil Intérim, c’est dans la poche !

Toujours à la pointe pour être utile aux salariés, la CFDT Services a développé "Outil Intérim" une application pour les salariés des entreprises de travail temporaire.

Cette application, disponible gratuitement et téléchargeable par tous, permettra aux salariés d’accéder rapidement et facilement à des informations pratiques qui les concernent. Elle leur permettra également d’accéder à un agenda numérique pour qu’ils puissent y inscrire leurs heures travaillées. Démonstration qu’à la CFDT, l’accompagnement des salariés n’est jamais temporaire.

Pour iOS : https://itunes.apple.com/fr/app/outil-int%C3%A9rim/id1456772574?mt=8

Pour Androïd : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.fdservices.outilinterim

Prime exceptionnelle : de nombreux agents des chambres de métiers et de l'artisanat en bénéficieront grâce à la CFDT

Suite à l’annonce du Président de la République du 10 décembre dernier, la CFDT CMA avait demandé en CPN56 à plusieurs reprises que cette mesure soit appliquée au personnel des CMA si la loi le permettait.

Une réponse positive de CMA France* nous était enfin parvenue le 12 mars après avis du ministère. Immédiatement des négociations se sont ouvertes dans de nombreux établissements du réseau où nos équipes syndicales se sont pleinement investies pour que les agents bénéficient de cette prime avant fin mars, date ultime prévue par la loi pour son versement.

Plus de 4000 agents l’ont perçue ou devraient la percevoir dans les prochains jours pour un montant qui varie entre 100 et 500 €.

Une décision bienvenue dans le contexte de tension sociale et de forte inquiétude des agents des CMA. Mais aussi un très mauvais signal sur l’état du dialogue social dans les établissements où les dirigeants ont décidé de ne pas la verser, alors que certains de ces établissements versent des primes annuelles sans critère transparent.

Ce refus ne pourra qu’alimenter la colère des agents des CMA qui subissent la perte de leur pouvoir d’achat depuis trop longtemps (9 ans).

Sur ce dernier point, même si le compte n’y est pas, la GIPA portée par la CFDT est enfin votéece 26 mars en CPN52 et permettra un premier rattrapage sur 4 ans pour les agents lésés.

 

*CMA France : ex APCMA

La CFDT devient le premier syndicat au siège d’Adecco Group France

Au bout de plusieurs années de présence et d’engagement sans relâche, l’équipe CFDT a réussi un tour de force à l’occasion des élections pour la mise en place du comité social et économique au siège d’Adecco Group France où travaillent 611 salariés. Avec une audience de 45.81% (40.96% en 2015), la CFDT y est devenue le premier syndicat représentatif, chamboulant le paysage syndical du site. La CFTC qui avait, avant ces élections, une audience de 51.54 % avait pris l’habitude de décider seule.

La donne a changé, les salariés ont choisi et reconnu le type de syndicalisme porté par la CFDT.  « Ce résultat est historique. C’est l’aboutissement d’un travail exigeant et quotidien au fil des années. C’est notre constance et notre sérieux qui ont été récompensés et nous en serons dignes. Un second tour doit avoir lieu pour les cadres suppléants.  Deux d’entre eux viennent d’ailleurs d’adhérer. Notre ligne pour ces quatre prochaines années est claire et a convaincu les salariés : une CFDT responsable pour l’avenir de tous… » nous raconte Sylvie Leclair, déléguée syndicale. Du pain sur la planche pour l’équipe, déterminée plus que jamais.  

Adecco Elections

CFDT Casino : les militants se mobilisent pour rétablir la vérité

Il y a une semaine, le 20 mars dernier, était publié un article destiné à alerter les élus du département Loire et Haute-Loire sur les inquiétudes, argumentées, que portaient les militants CFDT sur l’avenir de l’activité du groupe dans le bassin de la Loire. Dans ce même article, la direction s’indignait de la malveillance envers Casino et ses collaborateurs dont faisait preuve la CFDT.

Pourtant, des raisons de s’inquiéter, il y en a. Dans son rapport annuel 2018, le groupe annonce la vente d’actifs d’un montant total d’un milliard d’euros d’ici le premier trimestre 2020, sans préciser quels actifs seront concernés. Il annonce également passer de 21% à 15% du chiffre d’affaires la part que représente les hypermarchés, ce qui induirait des potentielles fermetures. Enfin, les dirigeants prévoient un plan d’économie de 200 millions d’euros d’ici 2020, dont 50 millions directement liés à l’activité des sièges enseignes et des sièges centraux.

Ce lundi 25 mars, les militants CFDT du groupe Casino se sont mobilisés afin de rétablir une vérité : défendre les salariés, leurs intérêts et leur emploi, ce n’est pas être malveillant envers les entreprises, c’est être responsable et digne de la confiance qu’ils nous accordent. Vouloir connaître les conséquences que ces décisions auront sur les salariés et se battre pour qu’elles soient les plus minimes possibles, c’est simplement notre rôle.

Une équipe de militants et de militantes s’est rendue au siège à Saint-Etienne afin de distribuer pas moins de 1400 tracts aux salariés. Ils ont ainsi pu les informer de cette attaque de la direction et leur assurer que notre présence à leur côté ne faiblira pas.

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos