[Communiqué de presse] : La CFDT signe l’accord sur le travail du dimanche dans la branche des succursalistes de l’habillement

La CFDT a signé l’accord sur la réglementation du travail dominical dans la branche des succursalistes de l’habillement qui emploie plus de 100 000 salarié-es.

La CFDT est contre la généralisation du travail du dimanche mais elle ne souhaite pas fragiliser davantage ce secteur qui est confronté à de nombreuses fermetures ou cession d’enseignes (Vivarte,Tati, Mim, Gap, …) et doit faire face à la concurrence digitale et aux nouveaux comportements de la clientèle.

Ouvrir les magasins d’habillement le dimanche représente une sérieuse possibilité d’améliorer les résultats des entreprises, de sécuriser l’emploi et de générer des embauches.

L’accord négocié prévoit les dispositions suivantes :
  • L’intégration des salarié-es des Corners* dans l’accord ;
  • La réversibilité avec un délai d’un mois et demi et quinze jours pour les femmes enceintes ;
  • Une limitation fixée à 26 dimanches travaillés soit un week-end sur deux ;
  • L’amélioration de la gestion du temps avec la journée complète qui ne comptabilisera pas moins de 5h de travail effectif et la demi-journée qui devra comptabiliser 3h30 de travail effectif ;
  • L’adaptation des horaires en cas d’élections pour faciliter et favoriser l’expression citoyenne des salarié-es ;
  • La prise en compte des salarié-es de la sous-traitance dans les contrats passés avec les entreprises ;
  • Une majoration de 100% complétée par un repos compensateur égal aux heures travaillées en cas d’heures supplémentaires ;
  • La rémunération de chaque heure sur la base 1/22ème du salaire pour les cadres ; 
  • La prise en charge des frais de garde d'enfants, plafonnée à 1830 € par an, et le CESU fixé à 40 euros pour les moins de 12 ans et moins de 16 ans en situation d’handicap ;
  • La sécurisation de 850 emplois ;
  • La création de 250 emplois minimum dans les 3 ans.

Les accords d’entreprises ne pourront pas déroger à cet accord de branche hormis s’ils offrent aux salariés un cadre juridique plus avantageux.

La CFDT et la CFTC sont signataires. Elles cumulent à elles deux 50.32% de représentativité, ce qui conforte cette signature.

* Stands dans les galeries marchandes comme aux Galeries Lafayette ; dans les grands magasins et magasins populaires.

FNAC : la CFDT signe l’accord sur le travail du dimanche

La CFDT, la CFTC et la CFE/CGC signent l'accord sur le travail du dimanche dans les magasins FNAC. Ces 3 organisations représentent 51.61% des salariés. Cet accord couvre le territoire national.

La CFDT a finalement décidé de signer car il y a eu améliorations en termes de création de postes, soit 80 emplois en CDI.

Les sections FNAC CFDT ont été consultées. Une très large majorité a voté en faveur de la signature.

En savoir plus

Représentativité à la FNAC :
  • CFDT : 17,83%,
  • CFTC : 27,73%,
  • CFE-CGC : 6,05%,
  • CGT : 35,75%,
  • SUD FNAC : 12,64%.

SEPHORA / MARIONNAUD, la démocratie a parlé

En signant les accords relatifs au travail en soirée au sein des enseignes Marionnaud et Séphora, la Fédération des Services CFDT a apporté aux salariés concernés les garanties suivantes :
  • la mise en place d’un volontariat effectif et réversible,
  • des garanties en matière d’emploi et de sécurisation des parcours des parcours professionnels,
  • des mesures en faveur du pouvoir d’achat,
  • des articulations du temps de travail qui favorise la qualité de vie au travail,
  • des moyens de transports adaptés,
  • la prise en compte des frais de garde d’enfants,
  • la prise en compte des salariés issus des prestataires de services et des sous-traitants.

La CFDT a veillé également à ce que les salariés des établissements concernés puissent se prononcer en faveur ou en défaveur de l’extension des horaires en soirée de leur site de travail.

La CFDT Services constate que 95 % des salariés de Marionnaud et 91 % des salariés de Séphora sur les Champs Elysées ont validé les dispositifs négociés par la CFDT.

Elle appelle tous les observateurs à respecter l’expression de la démocratie sociale dans ces deux entreprises et le droit des salariés à se prononcer sur ce qui constitue leur quotidien au travail.

S'abonner à ce flux RSS

Outils

A propos