[Parole de militant.e] La CFDT Boulanger s’affiche en grand.

Image2La Fédération des Services CFDT accompagne l’équipe syndicale de Boulanger dans sa campagne de développement. Anne-Sophie Carpentier, déléguée syndicale centrale (DSC) nous parle des actions menées par la CFDT Boulanger dans les magasins, les entrepôts et au siège.

CFDT Services - Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de vous afficher en grand ?

Anne-Sophie – Notre stratégie de développement repose principalement sur la communication et l’utilisation des différents outils disponibles. Cela nous permet de toucher un maximum de salariés. L’affichage grand format, dans un axe de circulation important, était inédit pour nous et nous avons réalisé une affiche avec un message adressé aux 600 salariés du siège, notamment aux cadres qui sont très peu syndiqués. Cette initiative permet aussi de faire un coup de pub à la CFDT en général. Etre connu et reconnu est important pour notre action.

CFDT Services - Quels objectifs vous êtes-vous fixés avec cet affichage ?

Anne-Sophie – Beaucoup de salariés ont une mauvaise image du syndicalisme, souvent par méconnaissance. Nous voulons montrer que le syndicalisme a évolué et que l’action de la CFDT s’inscrit dans une démarche constructive et responsable ; d’autant plus que nous avons la chance d’être dans une entreprise qui se développe beaucoup, qui sait s’adapter aux évolutions du marché. Cet affichage est une expérimentation qui montre aux adhérents que nous sommes actifs. Nous espérons aussi qu’elle permettra d’engager des discussions autour de la CFDT et de provoquer des adhésions. Les résultats se verront à long terme.  

La CFDT s’invite chez l’Hyper-U de Clermont l’Hérault #ChangeonsLeTravail

Le 9 novembre dernier, dans le cadre de la journée de mobilisation CFDT #ChangeonsLeTravail, les militants et militantes du Syndicat des Services de l’Hérault (Syser 34) se sont lancés un pari.  Rencontrer des salariés du supermarché Hyper U à Clermont l’Hérault, où la CFDT n’était jusque-là pas implantée.

Cette action de proximité avait plusieurs objectifs :

  • Faire mieux connaître le syndicalisme que défend la CFDT.
  • Rendre plus visibles la CFDT dans les entreprises et expliquer son utilité.
  • Echanger avec les salariés sur leur quotidien professionnel et les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans l’entreprise.

Article Hérault

Pour Philippe Asker, secrétaire général du syndicat Syser 34, ce type d’initiative est primordial pour changer la vision que peuvent avoir les salariés sur le syndicalisme et développer la présence de la CFDT dans les entreprises. Cette mobilisation était d’autant plus importante que la CFDT n’était pas représentée jusqu’alors dans le magasin. Une initiative utile pour les salariés et qui se solde par une adhésion et 12 promesses d’adhésion à la CFDT !

Preuve que c’est avant tout notre présence auprès d’eux qui convainc les salariés de nous rejoindre.

Les salarié.e.s des magasins Biocoop Mayenne Bio Soleil se mobilisent pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail

Les salarié.e.s des cinq magasins Biocoop situés en Mayenne ont décidé de faire grève ce vendredi 10 novembre pour dénoncer une politique managériale aux conséquences alarmantes pour les salarié.e.s et l'entreprise à laquelle ils et elles sont attaché.e.s. 

En seulement 18 mois, sur un effectif d’environ 60 salarié.e.s, la CFDT  déplore :

  • 14 départs de salarié.e.s,
  •  5 salariés en épuisement professionnel (dépression et burn out),
  • 2 démissions de représentant.e.s du personnel (à ce jour non remplacés),
  •  … et de nombreux arrêts maladie longue durée !

Ces indicateurs prouvent un malaise réel et persistant dû à une pression devenue malsaine à force de constance. Le 8 juin dernier, lors d’une réunion collégiale, les salarié.e.s et la CFDT ont alerté la direction ... sans succès !

Une telle politique managériale est en complète contradiction avec les valeurs portées par BIOCOOP et pour lesquelles nous militons.

La CFDT et LES SALARIE.E.S demandent  :

  • Un audit social indépendant (avec commission de suivi),
  • Les élections des représentant.e.s du personnel,
  • Une revalorisation équitable des salaires,
  • Une prise en charge des suivis psychologiques,
  • La subrogation pour maintien de salaire lors des arrêts maladie,
  • Le remplacement du personnel absent,
  • Le passage des CDD en CDI et la fin des temps partiels subis,
  • Du matériel plus adapté (élévateur électrique, escabeau sécurisé, etc … )
  • Publié dans Commerce
S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos