Création d’une coordination régionale CFDT des Chambres de Métiers et de l’Artisanat Centre Val de Loire

Les délégués syndicaux et représentants du personnel CFDT des CMA et de la CRMA de la région Centre Val de Loire se sont réunis à Blois le 30 novembre dernier pour échanger sur le sujet de la régionalisation annoncée pour janvier 2021, en présence de Gilles Lory, secrétaire général de l’URI CFDT, Eric Fraipont, CREFOP, et de deux élus nationaux CFDT CMA.

Cette première rencontre a permis de faire un état des lieux de la situation de chaque établissement consulaire et il est apparu très vite de grandes disparités. La journée s’est conclue par la création d’une « coordination régionale CFDT CMA Région Centre Val de Loire ». De nouvelles rencontres sont programmées dans chaque département de notre région pour préparer bien en amont les futures négociations (accord local RTT, avantages locaux…).

La CFDT est le syndicat majoritaire dans le réseau des chambres de métiers et de l'artisanat et désormais le premier syndicat en France. Rejoignez l'équipe ! 

 

Contacts :

Thomas RAPIN (CMA 37) : 02.47.78.47.00 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sandrine DELHOMENIE (CMA 36) : 02.54.08.70.00 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Les départements couverts par la coordination : 18 Cher, 28 Eure Et Loir, 36 Indre, 37 Indre et Loire, 41 Loir et Cher, 45 Loiret.

 

La CFDT mobilisée pour les conditions de travail et le pouvoir d’achat des salariés des EPHAD et des services à la personne

Dans le cadre de l’action initiée par la CFDT Bretagne "Vivez ce que vous décidez !", le syndicat des Services CFDT du Finistère a participé avec la CFDT Interco et Santé Sociaux à l’opération qui avait pour but de faire remonter aux politiques, les difficultés rencontrées dans les EPHAD, le maintien à domicile, les Services à la Personne, et les Salariés du particulier employeur, qui s’occupent de personnes âgées ou handicapées.

Ces difficultés étant engendrées par des politiques publiques sources de maltraitance institutionnelle envers les bénéficiaires, d’inégalité de traitement sur les territoires et de casse sociale pour les salariés.

Rappelons que la fréquence des accidents est devenue particulièrement forte dans ces métiers.

« La branche AT/MP avance le taux de 92,7 AT pour 1 000 salariés en 2015, soit un bond de + 3,4 %. En cause ? La manutention manuelle et les chutes inhérentes à la pratique de ces métiers. De quoi alimenter l’autre enseignement majeur de ce bilan : les lombalgies gagnent du terrain. En dix ans, dans le secteur des services, le nombre de maux de dos entraînant un arrêt maladie a augmenté de plus de 2 200 cas par an alors qu’il diminuait de 1 100 cas par an dans l’industrie, par exemple » source CNAM.

Avec une moyenne d’âge de 46 ans en 2015, et peu diplômés, les salariés de ce secteur sont très majoritairement des femmes (87,3 % en 2015).

On constate que depuis 2004, leurs conditions de travail et d’emploi évoluent de manière assez défavorable en comparaison avec la population en emploi salarié, malgré une croissance plus forte du niveau de diplôme dans le secteur.

Les salariés de prestataires ont des conditions de travail moins favorables, avec notamment des horaires de travail plus atypiques et des salaires horaires plus faibles, les frais kilométriques non remboursés pèsent lourdement sur leur reste à vivre.

Les salariés du particulier employeur bénéficient très peu des services de santé au travail, pourtant obligatoires. Tout repose sur la mise en place effective de l’accord signé en 2016, qui devrait être applicable en 2019.

Les inégalités sur les territoires sont aussi du fait des politiques de prise en charge des dossiers APA qui sont différentes d’une conseil Départemental à l’autre, et en contradiction la plupart du temps avec les règles du droit du travail et des CCN (temps de prestation, délivrance médicaments, actes médicaux etc..).

Enfin, les niches fiscales ne sont pas toujours là où on les attend, et c’est ainsi qu’on constate qu’en 2012 par exemple, 10% des employeurs les plus aisés, avaient capté plus de 43% des avantages fiscaux des Services à la personne, au détriment des bénéficiaires les plus pauvres et des salariés du secteur.

Pour appuyer l’ensemble de ces revendications, les salariés des EPHAD ont signé des blouses dans les résidences, certains résidents se sont joints à eux. Pour notre part, les Salariés du Particulier employeur et des SAP, ont donné leur consentement pour que nous mettions une partie de leur nom sur un tee-shirt CFDT SPE.

Une délégation CFDT doit être reçue par le Député Richard Ferrand sur sa permanence de Châteaulin (29), dès que possible.

A lire : "Vivez ce que vous décidez !" 

Mouvement des gilets jaunes,conséquences individuelles pour les salaries impactés : quels droits pour les salariés et quels devoirs pour l’employeur ?

Certains salariés connaissent des difficultés dans leur travail du fait des conséquences du mouvement des gilets jaunes : baisse de fréquentation de la clientèle, impossibilité de se rendre au travail, crainte des violences pour les salariés se trouvant aux abords des manifestations, etc. Petit tour d’horizon des réponses qui peuvent être apportées à vos interrogations.

En principe, un salarié a l’obligation de se rendre au travail et l’employeur à l’obligation de fournir du travail à ses salariés et de leur verser un salaire. Néanmoins, dans certaines situations, ces obligations peuvent connaître des modulations qui dépendent des impacts que les évènements peuvent avoir sur votre travail ou votre entreprise.

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos