Travail dominical à Carrefour : la CFDT organise une action nationale dans les hypermarchés à partir du 10 janvier

Tract Carrefour
Pour la CFDT, il n’est pas question de laisser s’installer la banalisation du travail du dimanche. Si elle n’a pas de position dogmatique sur le travail dominical, la CFDT constate que le groupe Carrefour qui ouvre déjà plus de 5 000 magasins de proximité le dimanche matin (Carrefour Market, Contact, Express, City), tente de généraliser ce type d’ouverture à l’ensemble de ses formats !

En effet, Carrefour demande aux organisations syndicales de modifier la convention collective d’entreprise par voie d’accord afin de permettre également l’ouverture de ses hypermarchés le dimanche matin (l’accord en vigueur aujourd’hui l’en empêche). C’est un non-sens économique, la rentabilité de ce type de magasin le dimanche serait  quasi-nulle.

Depuis le début des négociations, les délégués CFDT consultent  massivement les salariés (plus de 10 000 salariés à ce jour). 94 % des salariés sondés se sont prononcés contre le projet d’accord ! Ils ne croient pas à la réalité du volontariat et craignent une dégradation de leurs conditions de travail sur le reste de la semaine.

D’autre part, lors des manifestations déjà organisées en décembre, les clients ont été nombreux à apporter leur soutien. Ils partagent l’inquiétude des salariés quant à l’impact d’une banalisation du travail du dimanche sur leur entreprise.

Action caisse Carrefour - J'encaisse !

Le Syndicat des hôtes et hôtesses de caisse c’est la CFDT !

La CFDT Carrefour et la Fédération des Services CFDT lancent une grande campagne en faveur de cette profession clé du commerce.

La CFDT agit depuis 2007 pour défendre les métiers de l’encaissement dans la grande distribution et tout particulièrement pour les hôtes/hôtesses de caisses et contre les systèmes d’encaissement automatiques.

Au sein des hypermarchés Carrefour, c’est 15 000 salariés concernés, 200 000 dans le secteur de la grande distribution !

Le patronat cherche bien entendu à réduire le poids de ses coûts d’exploitation à commencer par les charges de personnel et notamment la masse salariale affectée aux caisses.

Mais, l’un des arguments utilisé pour justifier d’une réduction des postes et d’une automatisation croissante réside dans l’existence de facteurs de pénibilité dans les fonctions de l’encaissement et notamment un taux de TMS problématique.

Si la CFDT se bat pour l’amélioration des conditions de travail et la réduction des maladies professionnelles, elle ne peut accepter toutes les réponses !
La CFDT Carrefour demande l’ouverture immédiate de négociations sur les horaires et les conditions de travail en caisse.

En concevant avec des hôtes et hôtesses de caisses une Bande Dessinée et en la distribuant à des dizaines de milliers de leur(e)s collègues la CFDT entend donner un signal très clair !

« J’encaisse », la bande dessinée réalisée par la coordination CFDT CARREFOUR, fait suite au rassemblement des 70 hôtes/hôtesses de caisse du 18 juin dernier, et montre, les réalités du travail en caisse.

Sensibiliser tous les acteurs (salariés, clients, direction) pour obtenir l’amélioration des conditions de travail et de rémunération des salariés concernés est l’objectif que poursuit la CFDT à travers les actions qu’elle entreprend depuis plusieurs années !

Le Syndicat des hôtes et hôtesses de caisse c’est la CFDT !

  • Publié dans Commerce

La CFDT dit NON à la remise en cause de la prime de participation aux bénéfices dans le groupe Carrefour

affiche pour facebook

2014 - 2015 - 2016

La CFDT dit NON à la remise en cause de la prime de participation aux bénéfices dans le groupe Carrefour

La CFDT lance une grande campagne avec les salariés du groupe Carrefour afin de protester contre la remise en cause de la prime de participation aux bénéfices.

En effet celle-ci a atteint en 2013 un niveau historiquement bas avec moins d’un demi-mois de salaire. De plus, dans un nouvel accord pour 2014 – 2015 – 2016, l’entreprise a décidé de maintenir les futures primes à cette hauteur.

C’est donc une baisse importante et durable du pouvoir d’achat des salariés qui est instituée sans aucune compensation.

La CFDT propose aux salariés dans toute la France, d’envoyer au PDG du groupe plus de 10 000 cartes postales afin de lui faire entendre leur ras le bol, cette carte sera aussi abondamment diffusée sur les réseaux sociaux.

Cette campagne coïncide avec les 50 ans de l’hypermarché, un anniversaire pour lequel l’entreprise déploie de gros moyens financiers. Il est indécent de le fêter tout en procédant à une remise en cause d’un des acquis sociaux des salariés du groupe !

La motivation des salariés passe par un partage équitable des résultats de l’entreprise. Sans social pas de commercial !

De plus, la CFDT s’inquiète de la politique sociale mise en oeuvre par Carrefour dans différents pays d’Europe, politique de dénonciation et de remise en cause d’accords et de conventions collectives (Belgique, Espagne, Italie…), et craint qu’elle ne se développe en France.

Aujourd’hui la remise en cause de notre prime de participation aux bénéfices… et demain ?

La CFDT demande la compensation de cette perte de pouvoir d’achat.


Coordination CFDT Carrefour

Serge Corfa
Délégué Syndical National
Carrefour Hypermarchés
06 11 46 47 59
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sylvain Macé
Délégué Syndical National adj.
Carrefour Hypermarchés
06 87 43 45 25
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Thierry Babot
Membre CFDT du comité
de groupe Carrefour
06 21 10 16 88
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
S'abonner à ce flux RSS

Outils

A propos