Retour sur la mobilisation des salariés de Carrefour avec la CFDT

Près de 400 salariés de Carrefour, venus de toute la France, se sont rassemblés devant le centre commercial de la Place d'Italie pour protester contre les conditions du plan de restructuration du Groupe Carrefour et l'impact sur le pouvoir d'achat et les droits des salariés concernés par les mises en location-gérance des magasins. 

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, est venu soutenir les salariés et l'équipe de la CFDT Carrefour dont il a rappelé les revendications "Il faut une année blanche sur le versement des dividendes. Mais au-delà de ça le combat se mène aussi sur la question du devenir de chaque salarié. Il faut garantir le parcours professionnel des salariés dont l'emploi va être menacé, avec de vraies mesures d'accompagnement et de reclassement au sein du groupe".

Une délégation CFDT, composée entre autres du secrétaire général de la CFDT-Services Olivier Guivarch et de Sylvain Macé, délégué syndical de groupe, a été reçue dans l'après-midi à la Fédération du commerce et de la distribution (FCD). 

Lors de cette rencontre, la CFDT a insisté sur :

  • L’absence d’anticipation aux transformations du modèle économique.
  • La vulnérabilité et l’angoisse vécues par beaucoup de salariés face aux perspectives inconnues.
  • Geste symbolique en fin de rdv : la cfdt a remis les accords d’entreprise Carrefour dénoncés par la mise en location gérance ainsi que l’état des lieux du parc des magasins Carrefour Market (120 magasins en location gérance en 10 ans, 5000 salariés)

La FCD n'a pas voulu réagir précisément à la situation d’un adhérent de sa fédération, et la CFDT le comprend bien. La FCD est néanmoins partante pour réfléchir sur du dialogue social adapté aux réseaux de franchise et d’indépendants de type coopératif et conçoit que la branche doit être plus attentive aux difficultés de certains cadres en situation de reconversion ou repositionnement, notamment en cas de départs volontaires dans les sièges sociaux.

Dans un communiqué diffusé le jour de cette première grande mobilisation, le comité directeur  UNI Commerce, l'un des secteurs de l'organisation syndicale internationale Uni Global Union a affiché sa solidarité avec les salariés du groupe.

 

Voir le reportage de la CFDT : Paroles de salariés adhérents CFDT de Carrefour 

Lire le communiqué de presse de l'appel à mobilisation

Lire le communiqué de l'organisation syndicale internationale Uni Global Commerce

Signer la pétition pour que les dividendes des actionnaires soient plutôt utilisés à l'accompagnement des salariés

 

IMG 3777

Voir la vidéo 

Plan social Carrefour : la CFDT appelle à une journée de mobilisation nationale le 15 février

La CFDT appelle tous les salariés du groupe à participer à un rassemblement le 15 février, ceci afin de protester contre les conséquences sociales du plan de transformation 2022. Ce rassemblement se tiendra en deux temps dans la capitale.

Tout d’abord, à 10H, Place d’Italie, près du Carrefour Market dont les 176 salariés vont bientôt subir les lourdes conséquences du passage de leur magasin en location -gérance (perte de 2 mois de rémunération tout comme les 600 salariés des magasins de Château -Thierry, Montluçon, Cahors, St Lô et Flers). A noter que le magasin se trouve aussi à proximité d’un Carrefour City (ex-Dia) dont la fermeture a été annoncée !

Ensuite, à 15H, les salariés sont appelés à manifester devant la FCD* (Fédération patronale du Commerce et de la Distribution dont Alexandre Bompard et Carrefour font partie) avec une question centrale : que font réellement les employeurs de la grande distribution pour anticiper les mutations technologiques du secteur (e-commerce, automatisation), pour limiter l’impact sur l’emploi et préparer les salariés à ces changements !? Ils remettront aussi à cette occasion aux représentants de la FCD des « conventions collectives Carrefour 100% soldées », puisque c’est bien une convention au rabais qui s’applique dans les établissements du groupe qui passent en location - gérance.

D’autre part, la CFDT rappelle qu’elle demande que les dividendes ne soient pas versés aux actionnaires en 2018, mais qu’ils soient consacrés à l’accompagnement social et au reclassement des salariés touchés par les différentes restructurations dans le groupe. Elle a d’ailleurs mis en ligne une pétition* à cet effet.

 Flyer Actionnaires Web

* Adresse de la FCD : 12, rue Euler 75008 Paris

*lien vers la pétition : https://www.change.org/p/carrefoursa-carrefour-ne-doit-pas-verser-de-dividendes-aux-actionnaires-en-2018

 

Suppressions de milliers de postes et maintien du niveau de dividendes des actionnaires Carrefour : la CFDT Carrefour dénonce, réagit et propose

Plan « social » CHEZ CARREFOUR

Le PDG annonce des milliers de suppressions de postes… mais s’engage à maintenir le niveau de dividendes des actionnaires !

Malgré la réunion du comité de groupe du 26 janvier 2018, la CFDT continue à dénoncer la nature brutale des annonces faites par A. Bompard le 23 janvier. En effet, plus de 4 500 suppressions de postes (sièges, anciens magasins DIA) ont été annoncées par voie de presse aux salariés et à leurs représentants. Cette façon de procéder devrait relever d’une autre époque.

D’autre part, malgré de nombreux échanges avec le PDG, la CFDT continue de penser que l’entreprise avance masquée en ne dévoilant pas le réel impact sur le social et les effectifs, sur l’ensemble du projet Carrefour 2022 : location-gérance, réduction de la taille des surfaces de vente, réduction des secteurs non-alimentaires, mécanisation et réduction des coûts dans la logistique etc.

Nous sommes également stupéfaits, dans un tel contexte, de constater que l’entreprise vient de prendre l’engagement de maintenir la politique de distribution des dividendes aux actionnaires inchangée (voir présentation faite aux analystes). Les salariés ne peuvent pas être les seuls à contribuer à l’effort de transformation. De plus, cela nuit à la capacité d’accompagnement social et d’investissement du groupe dans cette période de crise. La CFDT demande une année blanche sur le versement des dividendes.

La CFDT sera reçue au ministère du travail le 5 février. Il est en effet indispensable que les pouvoirs publics s’emparent du dossier social du 1er employeur privé de France.

Dans un même temps, la CFDT Carrefour propose aux autres organisations syndicales une rencontre afin d’organiser un mouvement national en intersyndicale.

  • Publié dans Commerce
S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos