Hôtels Cafés Restaurants : la CFDT dit NON à la coupure de 5 heures pour les salariés à temps partiels

Sous prétexte de limiter le recours aux contrats à durée déterminée, les employeurs des HCR veulent imposer une coupure entre deux séquences de travail de 5 heures dans la même journée pour les salariés à temps partiel.

Cette durée contraignante est contraire à la loi qui n’en prévoit que 2 heures maximum (L. 3123-16). Pire, elle imposerait aux salariés de ces contrats précaires une amplitude de coupure plus importante que celle des salariés à temps plein (3 heures maximum).

Pour cette dérogation, les représentants des employeurs ne proposent aucune réelle contrepartie.

Pourtant, les coupures constituent une forme de pénibilité pour les salariés déjà en situation de précarité. Désorganisation, impossibilité d’avoir d’autre contrats, temps de transports supplémentaires ou être forcé de demeurer à proximité du lieu de travail, autant de contraintes imposées par le système des coupures et qui seraient aggravées par le passage aux 5 heures.

Si votre employeur vous propose un contrat avec 5 heures de coupure, il est dans l’illégalité même s’il a obtenu au préalable votre accord.

La CFDT, malgré son ouverture au dialogue, est défavorable à cette proposition patronale contraire aux intérêts des salariés et fera tout pour s’opposer si des organisations de salariés, moins scrupuleuses de la santé et des conditions de travail des salariés à temps partiel, allaient dans le sens du patronat.

Avec la CFDT, le refus de subir et halte au marché de dupes ! 

HÔTELS-CAFÉS-RESTAURANTS / Travailler le dimanche : OUI. Sans contreparties : NON.

La loi Macron qui fixe des nouvelles règles sur le travail dominical a exclu les secteurs d’activités qui bénéficient déjà d’une dérogation permanente, comme c’est le cas pour les Hôtels Cafés Restaurants (HCR).

Par ailleurs, certaines conventions collectives prévoient des contreparties pour les salariés-es étant amené-es à travailler le dimanche, mais ce n’est pas le cas de celle des HCR.

Pourquoi certains secteurs plutôt que d’autres bénéficient de contreparties ? Pourquoi ces différences de traitement ? Pourquoi autant d’exceptions ?

Hôtels, cafés, restaurants : nouvelle grille de salaires au 1er août 2016

Nouveaux salaires minima dans la branche HCR

L’avenant 23 du 8 février 2016 à la convention collective des Hôtels Cafés Restaurants, relatif aux salaires minima vient d’être étendu. Par conséquent, c’est la nouvelle grille des salaires (ci-dessous) qui s’applique à toutes les entreprises du secteur. Il faudra donc vérifier avec votre bulletin de paye du mois d’août que le taux horaire appliqué ne soit pas inférieur à celui mentionné dans la grille.

 Niveau INiveau IINiveau IIINiveau IVNiveau V
Echelon 1 9,77 € 9,92 € 10,50 € 11,02 € 13,03 €
Echelon 2 9,80 € 10,08 € 10,56 € 11,19 € 15,14 €
Echelon 3 9,86 € 10,46 € 10,86 €   21,21 €

 

NB: vous trouverez ci-joint l'avenant n° 23 du 8 février 2016 et l'arrêté du 22 juillet 2016.
S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos