Pomona EpiSaveurs : la CFDT obtient une prime d’ancienneté et une augmentation générale des salaires de 1,2% !

Avec une représentativité de 77 %, la CFDT est la première force syndicale chez Pomona EpiSaveurs, filiale du groupe de commerce de gros Pomona (11 000 salariés). Dans le cadre des négociations annuelles obligatoires, la CFDT a décroché une augmentation de salaire de 1,2 % pour les 1476 salariés de Pomona EpiSaveurs. Cette valorisation salariale prendra effet au 1er janvier 2018 et sera complétée par une autre avancée non négligeable : l’instauration d’une prime d’ancienneté à partir du 1er janvier au bénéfice des non cadres :

  • 5 ans d’ancienneté → 10 € brut / mois, soit 120 € / an
  • 10 ans d’ancienneté → 20 € brut / mois, soit 240 € / an
  • 15 ans d’ancienneté →30 € brut / mois, soit 360 € / an

Pomona SA : la CFDT obtient une augmentation générale de 42 € par mois !

La CFDT, deuxième organisation syndicale représentative avec plus de 33,32 %, est parvenue grâce à un dialogue social de qualité à négocier un accord sur les salaires pour l’année 2018 dans l’entreprise de commerce de gros Pomona SA. La CFDT a ainsi garanti à l’ensemble des 6816 salariés une augmentation salariale importante, basée sur deux éléments de rémunération :

  • 42 €/mois d’augmentation générale, soit 546 € sur 13 mois. Cette augmentation sera appliquée dès le 1er Février avec effet rétroactif au 1er janvier.
  • L’alignement total des modalités de calcul de l’indemnité de départ en retraite des employés/ouvriers et des maîtrises sur celui des cadres sur la base de la convention collective.

Les arguments et les propositions des représentants CFDT ont fait mouche auprès de la Direction et auront un effet non négligeable sur le pouvoir d’achat des salariés. Une démonstration de la qualité de l’engagement CFDT !

CF tract joint

Amazon : les salariés en grève illimitée à Lauwin Planque, Orléans et Montélimar

A l’appel de la CFDT, les salariés des plateformes logistiques de Lauwin Planque (Hauts-de-France), Orléans (Centre) et Montélimar (Auvergne-Rhône-Alpes) ont décidé de cesser leur travail pour une grève illimitée pour marquer leur mécontentement sur les propositions de la direction dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire.

Les salariés revendiquent :

  • l'augmentation des budgets "ASC" des CE à 1.5% de la masse salariale,
  • l'ouverture d'une négociation sur le travail de nuit permanent,
  • la suppression de la nouvelle grille de classification et l'application de la classification de la convention collective,
  • l’augmentation générale des salaires, pour chaque CSP, +6%.

Ce matin, ils étaient une centaine à Lille ainsi qu’à Orléans à avoir répondu à l’appel à la mobilisation.

S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos