La CFDT mobilisée pour les conditions de travail et le pouvoir d’achat des salariés des EPHAD et des services à la personne

Dans le cadre de l’action initiée par la CFDT Bretagne "Vivez ce que vous décidez !", le syndicat des Services CFDT du Finistère a participé avec la CFDT Interco et Santé Sociaux à l’opération qui avait pour but de faire remonter aux politiques, les difficultés rencontrées dans les EPHAD, le maintien à domicile, les Services à la Personne, et les Salariés du particulier employeur, qui s’occupent de personnes âgées ou handicapées.

Ces difficultés étant engendrées par des politiques publiques sources de maltraitance institutionnelle envers les bénéficiaires, d’inégalité de traitement sur les territoires et de casse sociale pour les salariés.

Rappelons que la fréquence des accidents est devenue particulièrement forte dans ces métiers.

« La branche AT/MP avance le taux de 92,7 AT pour 1 000 salariés en 2015, soit un bond de + 3,4 %. En cause ? La manutention manuelle et les chutes inhérentes à la pratique de ces métiers. De quoi alimenter l’autre enseignement majeur de ce bilan : les lombalgies gagnent du terrain. En dix ans, dans le secteur des services, le nombre de maux de dos entraînant un arrêt maladie a augmenté de plus de 2 200 cas par an alors qu’il diminuait de 1 100 cas par an dans l’industrie, par exemple » source CNAM.

Avec une moyenne d’âge de 46 ans en 2015, et peu diplômés, les salariés de ce secteur sont très majoritairement des femmes (87,3 % en 2015).

On constate que depuis 2004, leurs conditions de travail et d’emploi évoluent de manière assez défavorable en comparaison avec la population en emploi salarié, malgré une croissance plus forte du niveau de diplôme dans le secteur.

Les salariés de prestataires ont des conditions de travail moins favorables, avec notamment des horaires de travail plus atypiques et des salaires horaires plus faibles, les frais kilométriques non remboursés pèsent lourdement sur leur reste à vivre.

Les salariés du particulier employeur bénéficient très peu des services de santé au travail, pourtant obligatoires. Tout repose sur la mise en place effective de l’accord signé en 2016, qui devrait être applicable en 2019.

Les inégalités sur les territoires sont aussi du fait des politiques de prise en charge des dossiers APA qui sont différentes d’une conseil Départemental à l’autre, et en contradiction la plupart du temps avec les règles du droit du travail et des CCN (temps de prestation, délivrance médicaments, actes médicaux etc..).

Enfin, les niches fiscales ne sont pas toujours là où on les attend, et c’est ainsi qu’on constate qu’en 2012 par exemple, 10% des employeurs les plus aisés, avaient capté plus de 43% des avantages fiscaux des Services à la personne, au détriment des bénéficiaires les plus pauvres et des salariés du secteur.

Pour appuyer l’ensemble de ces revendications, les salariés des EPHAD ont signé des blouses dans les résidences, certains résidents se sont joints à eux. Pour notre part, les Salariés du Particulier employeur et des SAP, ont donné leur consentement pour que nous mettions une partie de leur nom sur un tee-shirt CFDT SPE.

Une délégation CFDT doit être reçue par le Député Richard Ferrand sur sa permanence de Châteaulin (29), dès que possible.

A lire : "Vivez ce que vous décidez !" 

Les nouveautés du circuit du CMG devrait améliorer aussi les délais de déclaration des salariés et leur droit de regard

Comme cela nous l’a été confirmé le 12 juillet dernier par la Direction de la Sécurité Sociale, dès le mois de mars 2019, les parents employeurs pourront connaitre le montant du Complément de libre choix du Mode de Garde au moment de la déclaration mensuelle via PAJEMPLOI.

Concrètement les particuliers employeurs auront jusqu’au 5 du mois suivant pour effectuer la déclaration des heures de travail auprès de PAJEMPLOI. Il sera tout à fait possible de déclarer après le 5 (pas souhaitable surtout quand il y aura le prélèvement à la source) mais aucune sanction n’a (encore) été prévue pour le moment. La CFDT a souligné lors de cette réunion qu’il fallait prévoir la sanction en même temps que l’obligation sinon ce n’est qu’une simple recommandation. Comme il sera possible et même encouragé par PAJEMPLOI de déclarer son salarié au plus tôt dans la fin de mois.

Le parent-employeur pourra connaitre le coût de la garde ou de l’accueil de son enfant au moment de cette déclaration ainsi que le montant du CMG. Quant au salarié, il pourra voir dans son interface que la déclaration a bien été faite et sur quelles bases, nouveauté que la CFDT a réclamé maintes fois !

Ensuite, le versement du CMG sur le compte du parent-employeur se fera dans les 2 jours qui suivent cette déclaration comme pour le prélèvement des cotisations pour les Gardes d’enfants (déduction faite du CMG).

Les objectifs affichés de la DSS sont de vouloir diminuer le décalage de 2 mois entre le mois de travail et le mois de paiement des cotisations et montrer aussi aux particuliers employeurs d’une Ass Mat le calcul des cotisations prises en charge par la branche famille (CAF).

Enfin, un décret publié en mai dernier donne la possibilité maintenant d’une rétroactivité du CMG d’un mois pour les parents qui déclarent pour la première avec 1 mois de retard, ceci afin qu’ils ne perdent pas le bénéfice du CMG pour le premier mois d’accueil.


Salon des services à la personne et de l’emploi à domicile de Paris : la CFDT toujours présente !

Le salon des services à la personne et de l’emploi à domicile de la Porte de Versailles aura lieu cette année mardi 14 et mercredi 15 novembre. Cet évènement permet aux salariés du secteur de :

  • Rencontrer des structures qui recrutent
  • S’ informer sur l'emploi direct par les particuliers employeurs
  • Découvrir les formations du secteur
  • S’ informer sur les possibilités de carrière
  • Faire le point sur leurs droits et devoirs
  • Rencontrer les représentants des syndicats de salariés comme la CFDT.

Les salarié.e.s du particulier employeur, les assistant.e.s maternel.le.s et employé.e.s à domicile pourront s’informer auprès de l’équipe CFDT dont les membres, issus des secteurs des services à la personne, connaissent parfaitement leurs réalités professionnelles et sont présent.e.s à chaque édition de ce salon professionnel .

Rendez-vous au stand CFDT !

Contacter le syndicat CFDT des assistant.e.s maternel.le.s et salariés des services à la personne d’Ile-de-France :

01 42 03 88 14
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Téléchargez l’invitation gratuite :
http://www.salon-services-personne.com/salaries/

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos