Pimkie : la CFDT signe le plan de départs volontaires après consultation des salariés

La CFDT a décidé de signer l’accord pour le plan de départs volontaires qui concerne 208 emplois. Les 6 réunions de négociation et multiples propositions et contrepropositions d’un côté comme de l’autre ont permis de trouver un compromis satisfaisant. Un avis largement conforté par les résultats du sondage lancé auprès des salariés et dont 83% des répondants se sont prononcés pour la signature de l’accord.

Ce que prévoie l’accord :

  • Pour les 83 salariés des magasins dont la clause de mobilité s’applique : sans accord signé, ces 83 salariés se voyaient imposer une mutation dans un autre magasin sans avoir la possibilité de se porter volontaire pour un autre, ni de prétendre à des mesures d’indemnités. La CFDT a négocié un accord mobilité pour que ces salariés puissent se porter volontaire ou bénéficient d’indemnités.
  • La formation: la CFDT a bataillé afin d’obtenir un budget formation non proratisé et mutualisable par le biais d’une enveloppe supplémentaire en cas de dépassement. Pour les 208 salariés :

Formation d'adaptation :

- de 50 ans : 3500 €,

+ de 50 ans : 4000 €,

Formation qualifiante :

- 50 ans 7500 €

+ 50 ans 8500 €.

Egalement, une enveloppe mutualisable supplémentaire de 100 000 €. Pour les 83 mobiles : Packadge création d'entreprise et formation : 7500 € + enveloppe mutualisable supplémentaire de 40 000 €, non proratisé) ;

  • La supra légale:  dans un esprit de négociation, la CFDT a réévalué ses revendications et demandé la non proratisation du socle. La CFDT a obtenu : 

- de 3 ans à 10 ans d'ancienneté : 800 € brut par année d'ancienneté complète,

- de 10 ans à 15 ans d'ancienneté: 900 €,

- de 15 ans à 20 ans : 1000 €

- plus de 20 ans : 1100 €.

Le congé de reclassement:  la CFDT a réussi à négocier le rallongement de la durée de prise en charge qui passera à 9 mois renouvelable 3 mois, contre 6 initialement. Un Espace Info Conseil (EIC) sera mis en place à notre demande dès le 5 mars pour que les salariés puissent s’informer sur une éventuelle demande de départ volontaire (un projet étant indispensable pour y prétendre).

 

La CFDT, syndicat responsable et à l’écoute des salariés, a décidé de signer cet accord.  86% des répondants au sondage de la CFDT sont favorables à cette signature.

 

La Redoute : La CFDT décide de signer pour l'avenir des salariés

par CFDT NPDC

image

La CFDT, première organisation syndicale au sein de La Redoute, après consultation de ses militants d'entreprise, a décidé de signer l’accord relatif aux mesures d’accompagnement social du plan de modernisation.

Cet accord prévoit une enveloppe de 180 millions d'euros pour l'accompagnement des mesures sociales :

  • Des mesures de pré-retraite financées par le groupe Kering à partir de 55 ans, avec maintien de la complémentaire santé financée en partie par l'entreprise
  • Une indémnité de départ de 20.000 € ajoutée à 750 € par année d'ancienneté jusque 10 ans d'ancienneté, 1.000 € par année d'ancienneté jusque 20 ans et 1.200 € au-delà de 20 ans.
  • Un congé de reclassement de 12 à 18 mois selon la situation avec accompagnement d'une cellule dédiée 
  • Des aides à l'embauche pour les entreprises recrutant du personnel La Redoute
  • Des aides à la formation, à la création d'entreprise et à la mobilité géographique
  • Une indémnité différentielle de 300 € maximum sur 24 mois en cas de perte de rémunération
  • Une aide à la revitalisation du bassin d'emploi

La CFDT considère que ce plan permet de préserver à la fois les emplois et les acquis de plusieurs mois de mobilisation des salariés.

La CFDT restera mobilisée, dans l’entreprise, aux niveaux, régional et national, pour que la nouvelle direction remplisse ses engagements et permette de redonner un avenir à La Redoute, ses salariés, ses fournisseurs et prestataires de services, mais aussi ses clients. 

Les 315 millions que Kering mettra à disposition des repreneurs devront : 

  • Redonner vie à un projet industriel en modernisant ses outils logistiques et informatiques
  • Permettre à La Redoute de reprendre sa place de leader sur la vente à distance

La CFDT sera très vigilante sur la question de revitalisation du bassin d'emploi permettant de porter des projets de développement économique assurant une redynamisation territoriale et une reconversion des salariés. 

Accor : Nouveau plan de départs volontaires

La Fédération des Services CFDT s' alerte sur le démantèlement du groupe par des cessions d’hôtels à des franchisés. Ces cessions d’hôtels ont en effet pour conséquence la réduction drastique des effectifs, qu’il s’agisse des effectifs dans les hôtels ou dans les différents sièges du groupe.

 

Ainsi, après le plan de départs volontaires de 2009 , une nouvelle procédure est engagée, visant près de 200 postes.

 

La CFDT, première organisation syndicale dans le groupe, sera exigeante sur les modalités de cette nouvelle vague de départs.  Elles devront assurer aux salariés un accompagnement adapté au contexte économique actuel. 

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos