Appel à la grève générale chez CARREFOUR le 31 mars

Suite à l’annonce du plan social de 5 200 suppressions de postes par Alexandre Bompard le 23 janvier dernier ; au passage de magasins en location-gérance dans des conditions impliquant d’importantes baisses de rémunération ; à la chute spectaculaire de la prime de participation aux bénéfices (montant moyen d’une cinquantaine d’euro), liée entre autres à des dépréciations d’actifs ;

Les syndicats CFDT et FO de Carrefour appellent les salariés de toutes les sociétés du groupe à une journée d’action commune le 31 mars.

Concernant la prime de participation aux bénéfices, les deux syndicats demandent une compensation de 600 € par salarié. Ils ont également prévu une nouvelle rencontre afin de faire converger les revendications en matière de pouvoir d’achat, de défense de l’emploi et de lutte contre les modalités de passage en location-gérance.

Absence de stratégie, décisions douteuses (vente/rachat de DIA par ex.), manque d’anticipation, mauvais choix de dirigeants, rémunération de ces derniers sans rapport avec les résultats… rien n’aura été épargné aux salariés du groupe ces dernières années !

Dans un contexte où l’entreprise vient de décider de verser 45 % de ces résultats (356 millions d’€) sous forme de dividendes aux actionnaires, les salariés doivent se mobiliser et rappeler que les efforts doivent être partagés !!!

Sans social, pas de commercial.

Plan social Carrefour : la CFDT appelle à une journée de mobilisation nationale le 15 février

La CFDT appelle tous les salariés du groupe à participer à un rassemblement le 15 février, ceci afin de protester contre les conséquences sociales du plan de transformation 2022. Ce rassemblement se tiendra en deux temps dans la capitale.

Tout d’abord, à 10H, Place d’Italie, près du Carrefour Market dont les 176 salariés vont bientôt subir les lourdes conséquences du passage de leur magasin en location -gérance (perte de 2 mois de rémunération tout comme les 600 salariés des magasins de Château -Thierry, Montluçon, Cahors, St Lô et Flers). A noter que le magasin se trouve aussi à proximité d’un Carrefour City (ex-Dia) dont la fermeture a été annoncée !

Ensuite, à 15H, les salariés sont appelés à manifester devant la FCD* (Fédération patronale du Commerce et de la Distribution dont Alexandre Bompard et Carrefour font partie) avec une question centrale : que font réellement les employeurs de la grande distribution pour anticiper les mutations technologiques du secteur (e-commerce, automatisation), pour limiter l’impact sur l’emploi et préparer les salariés à ces changements !? Ils remettront aussi à cette occasion aux représentants de la FCD des « conventions collectives Carrefour 100% soldées », puisque c’est bien une convention au rabais qui s’applique dans les établissements du groupe qui passent en location - gérance.

D’autre part, la CFDT rappelle qu’elle demande que les dividendes ne soient pas versés aux actionnaires en 2018, mais qu’ils soient consacrés à l’accompagnement social et au reclassement des salariés touchés par les différentes restructurations dans le groupe. Elle a d’ailleurs mis en ligne une pétition* à cet effet.

 Flyer Actionnaires Web

* Adresse de la FCD : 12, rue Euler 75008 Paris

*lien vers la pétition : https://www.change.org/p/carrefoursa-carrefour-ne-doit-pas-verser-de-dividendes-aux-actionnaires-en-2018

 

Groupe #VIVARTE : STOP au strip-tease social décomplexé !

Halle aux vêtements, Halle aux chaussures, André, Kookaï, Chevignon, Pataugas, Minelli, San Marina, …

La CFDT se mobilise pour les salariés du groupe VIVARTE :

Rendez-vous lundi 23 janvier (jour du comité de groupe) à partir de 13h devant le siège social du groupe Vivarte, 28 avenue de Flandre 75019 (Métro Stalingrad, ligne 2 ou 5).

« La Fédération des Services [CFDT] est consternée de constater le mépris de la direction de Vivarte pour les instances de dialogue social. Alors que le comité de groupe a été repoussé à la fin de mois, la Direction a fait des annonces anxiogènes aux salariés qui sont déjà depuis des mois dans l'inquiétude de ne pas savoir où ils seront demain.

La Fédération des Services [CFDT] souhaite néanmoins une excellente année 2017 aux actionnaires et aux dirigeants du groupe Vivarte et à très bientôt car, ce qui est certain, c'est qu'ils auront à discuter avec la CFDT. Le dialogue social est un facteur de développement économique pour l'entreprise, il est grand temps de le comprendre. »

Olivier Guivarch, secrétaire général.

  • Publié dans Commerce
S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos