La CFDT négocie des améliorations pour les salariés du groupe Louvre Hôtels

La négociation annuelle sur la rémunération, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée dans l’entreprise vient de se dérouler dans le groupe Louvre  Hôtels  qui compte près de  180 hôtels (sous les marques Première Classe, Campanile, Kyriad, Tulip Inn, Golden Tulip, et Royal Tulip) et emploie plus de 10 000 collaborateurs en France.

L’équipe CFDT, première force syndicale dans le groupe, a négocié des améliorations pour le pouvoir d’achat et la qualité de vie des salariés.

Un pouvoir d’achat augmenté :

  • Des augmentations des salaires de 1,3%, avec un minimum de 23 euro d’augmentation garantie, pour ceux du siège bénéficiant de la mise en place progressive d’un 13è mois ;
  • Une enveloppe de 1,3% d’augmentation individuelle pour les cadres qui ne bénéficient pas de la mise en place du 13è mois ;
  • La création d’un forfait annuel d’indemnité kilométrique vélo sur une distance comprise entre 1 et 5 km entre le domicile et le lieu de travail : 25 € pour les salariés ne travaillant pas en coupure, 50 € pour les salariés dont la journée de travail fait l’objet d’une interruption de de plus de 2 heures consécutives ;
  • La mise en place d'une prime de médaille du travail :
    • Argent 20 ans d’ancienneté 400 € ;
    • Vermeille 30 ans d’ancienneté 600 € ;
    • Or 35 ans d’ancienneté 1 000 € ;
    • Grand or 40 ans d’ancienneté 1 500 € ;

La solidarité et les œuvres sociales renforcées :

  • La création d'un fonds social de groupe pour renforcer le dispositif mis en place en décembre 2015 pour accompagner les salariés du groupe en difficultés personnelles. Chaque année, une centaine de salariés du groupe en bénéficient (accompagnement social sur les problématiques telles que le budget, la santé, la famille, le logement, …) ;
  • Une augmentation de la subvention des activités sociales et culturelles des comités d’établissements de l’unité économique et sociale (UES).

La qualité de vie et le temps de travail améliorés :

  • La compensation du travail de nuit : passage de 1 à 5% des compensations en repos compensateur des heures réalisées entre 22h et 7h et passage du forfait annuel de 2 à 3 jours à compter du 1 juillet 2018 (la convention collective est à 1% et à 2 jours seulement) ;
  • La mise en place d'un 4ème jour enfant malade.

Chambre de métiers de Seine Maritime, la CFDT se mobilise

Communiqué du 5 décembre 2013
Chambre de Métiers de Seine-Maritime

Depuis plusieurs mois, la CFDT se mobilise sur la situation des personnels de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Seine-Maritime (CMA 76).

Pour la troisième fois en moins d’un an, Fabienne Wachez et Dominique Vouillat, de l’équipe nationale CFDT des CMA, se sont déplacés en Seine-Maritime.

Une rencontre était en effet prévue avec Monsieur Leroy, Directeur de la DIRECCTE Haute-Normandie.

Lors de cet entretien, Christine Danilo a présenté les deux nouveaux DS CFDT, Michel Lecoq et Bruno Lemière.

Ce fut aussi l’occasion de faire le point avec le Directeur de la DIRECCTE sur le dispositif d’appui au dialogue social (ARCOLE) proposé par l’ARACT en juillet dernier.

La CFDT regrette le retard pris dans la mise en œuvre de ce protocole, malgré l’adhésion immédiate des représentants du personnel. Elle rappelle également la souffrance des agents de cette chambre consulaire marquée par de nombreux licenciements, ainsi que les pratiques non conformes au droit des dirigeants de cet établissement public.

Contacts :
CFDT des CMA Chez F. WACHEZ
261 rue Pasteur 59287 LEWARDE
06 09 13 02 8106 79 51 50 04

Une véritable qualité de vie au travail… Une réelle égalité professionnelle… MAINTENANT c’est possible avec l'accord Qualité de Vie au travail du 19 juin 2013 !

La signature de l'accord Qualité de Vie au Travail est à inscrire dans les annales car elle marque le début d’un dialogue social rénové portant sur le travail, son organisation, la conciliation des temps et l’égalité professionnelle, à travers la signature d’un accord national interprofessionnel signé par la CFDT, la CFTC et la CGC.

Cet accord triennal expérimental – car très novateur dans la méthode – permet de favoriser l’égalité d’accès à la qualité de vie au travail et à l’égalité professionnelle pour tous les salariés.

Concrètement, il va permettre d’impulser des négociations collectives dans les entreprises et les branches sur ces thèmes, soit par la signature d’un accord de trois ans sur la qualité de vie au travail et l’égalité professionnelle, ou à défaut d’engager annuellement une négociation spécifique sur la qualité de vie au travail.

 

  1. La réduction des inégalités pour les temps partiels
  2. Les possibilités d’expression des salariés
  3. L’encadrement des nouvelles technologies de l’information
  4. L’accompagnement du management de proximité
  5. Une meilleure articulation entre vie privée et vie professionnelle : retour de congé parental, incitation au congé parental partagé
  6. La lutte contre les stéréotypes sexués










S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos