Restauration Rapide : 2016, année zéro revalorisation ?

Les négociations sur la revalorisation de salaires minima de branche sont un échec, du moins au regard des propositions de SNARR* sur la revalorisation de salaires minima (moyenne de 0,3%). Pas de revalorisation des primes conventionnelles depuis cinq ans, etc. Le texte proposé n'améliore pas de manière significative le pouvoir d'achat des salariés et aucune organisation syndicale n'est signataire en l'état.

Le SNARR doit revenir sur la table de négociations et revoir sa position actuelle. Une position indécente envers les salariés que la CFDT dénonce, car elle constitue une véritable régression.

A propos :

* SNARR : syndicat national de l'alimentation et de la restauration rapide, organisation patronale de la branche.
S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos