Restauration rapide : La croissance des entreprises doit également bénéficier aux salariés

Le développement de l’offre du secteur de la restauration rapide accompagnée par la multiplication des enseignes profitent aux employeurs qui en tirent une plus-value financière non négligeable. On ne peut pas en dire autant pour les 100 000 salarié.e.s qui ne bénéficient d’aucune contrepartie. Pour la CFDT, c’est une injustice à corriger le plus rapidement, aussi bien au niveau de la branche qu’au niveau des entreprises.

Ainsi, la CFDT revendique :

Loi travail - De nouveaux droits pour tous : jeunes, salariés, agents de la fonction publique, travailleurs indépendants

La CFDT s’est opposée à la première version du projet de loi travail et a fait des contrepropositions.

Elle a été entendue puisque le texte répond désormais à la plupart des revendications de la CFDT.

Comité de filière "Restauration"

La réunion préparatoire a eu lieu lundi 18 janvier 2016 à la Direction Générale des Entreprises.

L’objectif était de définir les leviers pour soutenir le développement économique de la filière.

Principalement 4 leviers ont été retenus :
  • Continuité économique et soutien aux entreprises de restauration suite aux attentats.
  • Nouvelles opportunités économiques de la restauration, nouvelles pratiques de consommation et économie collaborative.
  • Soutien à l’innovation, à l’équipement numérique et au financement des entreprises de la restauration.
  • Valorisation et émergence de nouvelles stratégies d’approvisionnements des professionnels.

La CFDT était la seule organisation syndicale des salariés présente à cette réunion et Olivier Guivarch, secrétaire général adjoint de la Fédération des Services CFDT en charge du pôle Hôtellerie-Tourisme-Restauration, a mis l’accent sur le rôle que compte jouer notre fédération au sein de ce comité car le bénéfice des mesures prises doit passer par un dialogue social efficace et doit se mesurer tout autant dans l’amélioration de la compétitivité que dans les contreparties offertes aux salariés de la branche.

La fédération a souhaité aussi que l’intitulé de la continuité économique doit être complétée par le mot social. L’intérêt de l’entreprise doit être aussi celui des salariés.

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos