La CFDT 2ème aux élections F1 / Ibis Budget

La CFDT a obtenu 27,05% de représentativité tous collèges confondus aux élections de la filiale F1/Ibis Budget (groupe Accor), hors hôtels franchisés. Dans le collège agents de maîtrise et cadres, la CFDT obtient 46,67% et occupe la première place. 292 salariés ont pris part aux élections, pas assez pour atteindre le quorum, un deuxième tour est organisé.

Déclaration au Comité d'Entreprise Européen ACCOR

Comité d’entreprise européen ACCOR

Déclaration des membres

Les membres du comité d’entreprise européen Accor, réunis à Genève lors de la réunion plénière des 23 et 24 octobre 2014, souhaitent unanimement manifester leur profond mécontentement concernant l’absence totale d’application des valeurs de confiance et de respect défendues par le groupe depuis sa création.

En violation totale de l’article 3 du texte de constitution du comité européen Accor signé le 10 juin 1996, les membres du CEE demandent le rétablissement de ces valeurs et des principes d’information et de consultation prévus dans la convention de constitution du CEE et ce, en amont, et dans un délai suffisant, de la mise en oeuvre de projets qui ont un impact fort sur l’emploi et les conditions de travail (par exemple, cession d’hôtels Accor à Orbis, le projet Welcome, …).

Le comité européen ne souhaite plus être nié dans son existence et dans son fonctionnement et exige d’être associé à tout projet important du groupe.

Communiqué de Presse ACCOR : Bazin écrit le plus mauvais roman

Bazin écrit le plus mauvais roman

Sébastien Bazin vient d'être désigné comme PDG du groupe ACCOR, ce matin lors du conseil d'administration du groupe. Depuis l'entrée de Colony capital en 2005, dont il était le dirigeant, comme actionnaire minoritaire, M. Bazin n'a cessé d'influencer les décisions stratégiques du groupe.
Dès son arrivée, il débarque Jean-Marc Espalioux.
Sous pression, Gilles Pélisson paiera, en 2010, son manque d'empressement à faire monter le cours de l'action, seul objectif du fond d'investissement dirigé par M. Bazin, par son départ précipité.
Dernier épisode, la démission de Denis Hennequin, en avril dernier, pourtant désigné par Eurazéo et Colony Capital.

La CFDT mobilisée pour l'avenir...

De 54 % d'hôtels détenus en filiales en 2008, ce chiffre va passer progressivement à 41 % en 2012.
Denis Hennequin avait tracé une route conduisant le groupe à ne détenir que 20 % à l'horizon 2016, soit une cession de 200 hôtels entre 2013 et 2016, en France. Ne resteraient en gestion directe que 150 hôtels en 2016.
La CFDT a fortement marqué, notamment lors de la dernière AG des actionnaires, son opposition à ce démantèlement qui induit de très importantes conséquences sociales pour les salariés des établissements cédés.
Désormais, Sébastien Bazin n'a plus de fusible. Il devra assumer pleinement la responsabilité de la stratégie qu'il va engager et de ses conséquences sociales.
La CFDT s'interroge sur une accentuation du nombre de cessions et sur une réduction du délai de 2016 fixé par Denis Hennequin.
Notre organisation sera particulièrement vigilante et appelle le nouveau président directeur général à agir en tant que manager opérationnel et non en qualité d'actionnaire.

S'abonner à ce flux RSS

Outils

A propos