Nouvel accord suite à l’annulation d’une partie de la convention collective des entreprises de services à la personne

La Fédération des Services CFDT est signataire de 2 accords négociés ensemble à la suite de la décision du Conseil d’Etat, saisi par la CGT, qui a annulé l’extension de quelques points de la convention collective des Entreprises de services à la personne.

Les organisations syndicales dont la CFDT ont donc accepté de négocier rapidement pour que ces points soient de nouveaux en vigueur et ont obtenu en contrepartie l’ouverture de négociations sur d’autres thèmes.

Cette première négociation avait pour objectif de rétablir la possibilité pour les employeurs de modifier les plannings des intervenants dans un délai inférieur à 7 jours et d’effectuer des heures complémentaires jusqu’à 33% (point b) de la section 3 et point i) de la section 2 du chapitre II de la partie 2). Une durée minimale de travail continue a donc été fixée à une heure (durée de travail rémunérée qui peut comporter plusieurs prestations et temps de déplacement rémunéré ou temps d’interruption rémunéré) et une contrepartie pour les salariés à temps partiel dont le délai de prévenance en cas de changement de planning est inférieur à 7 jours, contrepartie qui consiste en un droit au refus de ce changement 7 fois par an avec une confirmation par écrit de l’employeur qui rappelle les plages d’indisponibilité de l’employeur.

Prévention Sécurité : un DEAL défavorable aux salariés !

Classifications : flexibilité et polyvalence accrue, NON au retour 10 ans en arrière !

Le patronat fait une très bonne affaire. En contrepartie d'une ridicule majoration des salaires (ramenés au niveau du SMIC), ils obtiennent une flexibilité accrue et une polyvalence qui ramènent les salariés dix ans en arrière.

Un DEAL défavorable aux salariés : jusqu’à 4,35% de baisse de la valorisation des compétences.

Les avantages garantis par la précédente classification (de 2006) sont bradés, la perte de valorisation des compétences allant de -1,31% à -4,35%.

Nouvelle classification des Gardiens, Concierges et Employés d'Immeubles

La classification s’applique à l’ensemble des salariés ainsi qu’a tout type d’employeur dépendant de la branche. Pour rappel, les définitions de cette classifications reposent sur six critères ; le relationnel, la technicité, l’administratif, la supervision, l’autonomie et le niveau de diplôme.

La CFDT ainsi que les partenaires sociaux de la branche ont  souhaité mettre en place un guide explicatif paritaire afin d’en faciliter la lecture en donnant des définitions et des exemples pour les différents niveaux de chaque critère.

Le guide est téléchargeable ci-joint.

S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos