Hôtels Cafés Restaurants : la CFDT dit NON à la coupure de 5 heures pour les salariés à temps partiels

Sous prétexte de limiter le recours aux contrats à durée déterminée, les employeurs des HCR veulent imposer une coupure entre deux séquences de travail de 5 heures dans la même journée pour les salariés à temps partiel.

Cette durée contraignante est contraire à la loi qui n’en prévoit que 2 heures maximum (L. 3123-16). Pire, elle imposerait aux salariés de ces contrats précaires une amplitude de coupure plus importante que celle des salariés à temps plein (3 heures maximum).

Pour cette dérogation, les représentants des employeurs ne proposent aucune réelle contrepartie.

Pourtant, les coupures constituent une forme de pénibilité pour les salariés déjà en situation de précarité. Désorganisation, impossibilité d’avoir d’autre contrats, temps de transports supplémentaires ou être forcé de demeurer à proximité du lieu de travail, autant de contraintes imposées par le système des coupures et qui seraient aggravées par le passage aux 5 heures.

Si votre employeur vous propose un contrat avec 5 heures de coupure, il est dans l’illégalité même s’il a obtenu au préalable votre accord.

La CFDT, malgré son ouverture au dialogue, est défavorable à cette proposition patronale contraire aux intérêts des salariés et fera tout pour s’opposer si des organisations de salariés, moins scrupuleuses de la santé et des conditions de travail des salariés à temps partiel, allaient dans le sens du patronat.

Avec la CFDT, le refus de subir et halte au marché de dupes ! 

Ouverture du Dimanche 11 Janvier 2015, Grand Quartier St Grégoire, la CFDT scandalisée !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Ouverture du dimanche 11 Janvier 2015, grand quartier St Grégoire

La CFDT scandalisée par cette ouverture !

En autorisant l’ouverture des commerces de sa commune le 1er dimanche des soldes, le maire de St Grégoire prend une décision consternante, à l’encontre des positions des différents acteurs du commerce du Pays de Rennes et des accords en vigueur sur ce territoire (2 jours fériés et 1 dimanche ouverts chaque année jusque ici).

Cette décision inconsciente et totalement injustifiée économiquement, vient, encore une fois, prendre les salariés en otage au dernier moment ! Elle pose surtout la question du respect des engagements au moment où représentants des salariés, des artisans, commerçants et entreprises discutent comme elles l’ont toujours fait pour adapter ces ouvertures à la réalité économique du territoire.

La CFDT rappelle son attachement au dialogue et demande à ce que tous les acteurs restent dans leurs rôles et surtout dans une démarche constructive pour un nouvel accord 2015 sans généralisation, ni banalisation du travail du dimanche et toujours avec volontariat et contreparties pour les salariés.

Travail du dimanche : 2 jours seulement à Nantes

La CFDT a conclu un accord le 13 novembre 2014 visant à limiter le recours au travail du dimanche sur l’agglomération de Nantes avec les 3 organisations d'employeurs représentatives (CGPME, MEDEF, UPA), ainsi que les association de commerçants locales. La CFE-CGC et l'UNSA sont aussi signataires de cet accord.

En préambule, les signataires rappellent qu'ils sont opposés à l'ouverture généralisé des commerces le dimanche et qu'il convient de respecter le repos dominical.

À titre exceptionnel pour l'année 2014, les commerces peuvent être autorisés d'ouvrir les dimanches 14 et 21 décembre 2014 uniquement de 14 heures à 19 heures et à condition de ne faire appel qu'aux salariés volontaires.

Ces salariés seront au moins payés double et bénéficieront de 100% de repos compensateur.

Enfin, un observatoire est mis en place afin de réaliser des enquêtes en ligne sur l'ouverture du dimanche auprès des salariés.

  • Publié dans Commerce
S'abonner à ce flux RSS

Outils

A propos