Les partenaires sociaux du Commerce et de la Distribution et l’Etat s’engagent au service de l’emploi

La Fédération des Services CFDT qui a adhéré à cet EDEC (Engagements de l’Emploi et des Compétences) dès sa conception était présente le 3 octobre lors de la signature par la Ministre du travail Muriel Pénicaud et les partenaires sociaux de cet accord cadre national. Patricia Bigot et Chrystelle DERIEN, vice-présidentes des CPNEFP (Commission paritaire nationale de l'emploi et de la formation professionnelle) des branches Succursalistes de l’Habillement et Bricolage représentaient la Fédération.

Pourquoi et pour qui un EDEC ?

Tendances d’évolution :
  • La montée en puissance du numérique avec le développement des smartphones et des objets connectés. Le commerce connecté bouleverse les organisations : la digitalisation des points de vente engendre de nouvelles tâches, mais aussi de nouveaux métiers, et donc de nouvelles compétences ;
  • L’omnicanal qui conduit les acteurs du commerce de détail et de la distribution à s’adapter aux envies et impératifs d’achats du client qui devient le canal : il n’y a plus aucune coupure entre les canaux et le meilleur atout est la « data ».
  • Le shopping dans le cadre de pratiques collaboratives : le contexte économique incite à consommer différemment et favorise l’économie circulaire : crowdfunding, co-voiturage, dépôt-vente. 

La CFDT signe un accord national important pour la valorisation des salariés des Services à la personne liés à la perte d’autonomie.

Afin d’anticiper l’augmentation de la demande de services et répondre aux besoins liés au vieillissement de la population, les partenaires sociaux et le gouvernement ont planché sur les dispositions à mettre en œuvre pour rendre plus attractif le secteur des services à la personne.

Une opportunité que les Fédérations CFDT Services et Santé Sociaux n’ont pas manqué de saisir pour défendre leurs revendications pour les salariés du secteur qui compte en majorité des femmes à temps partiel : valorisation et professionnalisation des métiers de Services, sécurisation des parcours professionnels…

Les échanges entre les partenaires sociaux et les quatre ministères concernés (travail, droits des femmes, personnes âgées, commerce) ont permis d’aboutir à l’accord d'Engagement pour le développement de l'emploi et des compétences autonomie (EDEC).

Il prévoit la mise en place d’actions pour le développement de l’emploi et des compétences et de la sécurisation des parcours des salariés qui interviennent auprès de personnes âgées ou handicapées :

  • actions de soutien à la professionnalisation et la qualification avec un meilleur accompagnement de la démarche de validation des acquis de l'expérience (VAE).
  • mesures pour valoriser l'image du secteur et pour attirer davantage d'hommes dans ces métiers où plus de neuf salariés sur dix sont des femmes.

Les principales fédérations d'employeurs (Unifed, Synerpa, Fepem ...), FO, la CFE-CGC, la CFTC Santé Sociaux et les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) sont également signataires.

Comme le souligne Manu Lécot, Secrétaire national CFDT Services en charge du pôle services aux entreprises et aux personnes « Cet accord démontre que, malgré certaines divergences sur la construction du secteur, l’ensemble des partenaires peut se retrouver pour parler de soutien, d’attractivité, de professionnalisation et de risques professionnels. C’est un enjeu important et la CFDT suivra avec vigilance le déploiement de l’EDEC ».

L’ensemble des partenaires a en effet décidé de se mobiliser.

Seul la CGT, pourtant présente dans la salle, n’a pas signé.

 

L’accord cadre EDEC concerne  les branches suivantes :

- La branche sanitaire, sociale et médico-sociale, privée à but non lucratif (21 000 établissements  - 700 720 salariés) ; 

- La branche de l'hospitalisation privée à statut commercial, pour son secteur médico-social spécifique aux établissements accueillant des

personnes âgées (1 800 établissements - plus de 80 000 salariés) ;

- La branche de l'aide, de l'accompagnement, des soins et des services à domicile (5 200 structures – 222 000 salariés) ;

- La branche des entreprises de services à la personne (3 200 entreprises – 50 000 salariés) ;

- La branche des salariés du particulier employeur (2 500 000 particuliers employeurs – 1 300 000 salariés).

 

Cet accord concerne au total 31 000 structures, et 2 500 000 particuliers employeurs employant 2 373 000 salariés. 

 

 

 

 

 

S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos