Vente de Bricorama au réseau des Mousquetaires : la CFDT est aux aguets pour la sauvegarde de l’emploi

C’est une annonce qui a été faite brutalement et au téléphone par la direction aux représentants du personnel : le président de Bricorama vend son enseigne de bricolage Bricorama SA et SAS au groupement des Intermarchés qui s’organise en réseau de franchisés. 3000 salarié-es répartis dans 107 magasins intégrés plus la centrale d'achat Bricorama ainsi que 57 magasins franchisés sont concerné-es. La méthode employée pour informer les instances représentatives – en même temps que les médias voire même après – est critiquable et ne laisse pas présager de volonté d’associer loyalement les élus du personnel. C’est l’une des raisons qui provoque l’inquiétude de la CFDT Bricorama, deuxième organisation syndicale dans l’entreprise avec 31%.

La CFDT par le biais de son délégué syndical central et secrétaire adjoint du CCE Bricorama UES s’inquiète de l’impact sur l’emploi de cette vente et s’attend à des suppressions de postes ou des modifications de contrat à la défaveur des salariés, « Nous avons été choqués par l’annonce de la vente car nous ne nous y attendions pas et surtout les salariés l'ont appris par la presse. Une méthode qui montre le niveau de considération du président de Bricorama pour ses salarié-es ! » s’insurge Alain Laisné, délégué syndical central à Bricorama, « nous savons que nous devrons veiller au moindre détail, sur les reclassements en particulier et sur nos acquis sociaux rajoute-t-il.

La vigilance est de mise à la CFDT Bricorama qui se prépare au comité central d’entreprise qui aura lieu le 17 juillet.

Les salariés doivent être solidaires dans cette épreuve , il pourront compter sur une CFDT combattive qui ne laissera rien au hasard et qui rendra compte aux salariés des tenants et aboutissants des décisions prises par le comité centrale d'entreprise.

  • Publié dans Commerce

L’intersyndicale ERAM mobilisée samedi 13 mai devant le magasin Eram de la rue de Rennes

TATI, FABIO LUCCI, DEGRIF MANIA :

Le groupe ERAM se débarrasse de marques sans se soucier du sort des salariés !

Et si c’était vous ou l’un des vôtres ?

Alors que le groupe ERAM dégage des bénéfices, ses enseignes Tati, Fabio Lucci et Degrif Mania vont être vendues.

Les salariés vont être les premiers impactés avec la perte de leur emploi. Le groupe veut s’enrichir sans pour autant investir dans la création de nouveaux emplois, adaptés aux nouvelles formes de consommation.

NON

à la vente par lot;

OUI

à une stratégie économique responsable.

La CFDT, première organisation syndicale dans le groupe, la CGT, la CFTC et l’UNSA ont décidé de se mobiliser ensemble pour obtenir des garanties sur l’emploi pour les salariés dont la moyenne d’âge est de 43 ans.

L’avenir se construit, il ne se détruit pas !

Contact CFDT

Khalida : 06 79 30 35 67
Tahar : 06 07 79 18 74

Rendez-vous :

Samedi 13 mai, à 14h, devant le magasins Eram situé 130 avenue de Rennes 75006, métro Saint Placide, ligne 4.

Voir aussi

L’intersyndicale CFDT-CFTC-CGT-UNSA a également adressé une lettre ouverte au président du groupe Eram qui a décidé de céder Tati, Degrif Mania et Fabio Lucci.

Le tract CFDT

Groupe ERAM : Tati, Fabio Lucci, Degrif Mania en vente !

Syndicaliste et citoyen.ne : Solidarité, vivre-ensemble et égalité ! (IV/IV)

Avec la CFDT, on s'engage pour construire la société de demain, sur des projets communs et ouverts sur le monde. Mettre son bulletin dans l'urne, c'est participer à la vie de la cité et défendre les valeurs qui nous animent : liberté, égalité, fraternité.

S'abonner à ce flux RSS

Outils

A propos