[Communiqué Carrefour] La CFDT demande plus de transparence et un vrai partage des résultats

La CFDT se félicite de la participation active de plus de 100 militants au sein de l’AG des actionnaires Carrefour de vendredi dernier, ainsi que du soutien d’un certain nombre d’actionnaires, de cabinets de conseil et d’analyse financière et d’investisseurs institutionnels. Dans ces moments difficiles pour tous les salariés de l’entreprise, la CFDT a porté la voix des salariés à l’intérieur même de cette assemblée sur tous les sujets sociaux  (répartition des bénéfices, location-gérance, restructurations).

Depuis plus d’un mois, la CFDT et l’ARASC (association des salariés actionnaires – initiative CFDT) prépare activement ce rendez-vous en multipliant les initiatives et les rencontres avec les salariés, les investisseurs et les actionnaires qui militent pour une gouvernance d’entreprise socialement responsable.

La CFDT prend acte de la décision de l’ancien PDG du groupe de renoncer à son indemnité de « non-concurrence », mais la juge tardive et partielle. En ce 18 juin, date de négociation sur le partage des bénéfices dans le groupe, la CFDT demande également que la somme ainsi économisée soit investie au profit des salariés.

De plus au regard des éléments présentés lors de l’AG, la CFDT demande une totale transparence sur les critères de déclenchement des primes de résultats passées ou futures des dirigeants. En effet, les éléments présentés le 15 juin par le conseil d’administration restent opaques. Elle rappelle aussi que l’écart de rémunération entre le PDG et le salarie moyen dans l’entreprise (plus de 300 fois) reste problématique.

Après ses actions du 15 février, du 31 mars et du 15 juin dernier, la CFDT-Carrefour reste mobilisée et appelle l’entreprise à la mise en œuvre d’un vrai projet social destiné à accompagner le plan de transformation 2022.

[Déclaration intersyndicale] (mise à jour) Rémunérations 2017 dans les agences de voyages : pour une revalorisation juste pour les salariés et saine pour le secteur

Rémunérations 2017 dans les agences de voyages :
pour une revalorisation juste pour les salariés et saine pour le secteur.

Cela fait plus de quatre ans que les rémunérations conventionnelles, le socle de référence pour les salariés des entreprises, n’augmentent pas dans la branche des agences de voyages[1].

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos