Hôtels Cafés Restaurants : la CFDT dit NON à la coupure de 5 heures pour les salariés à temps partiels

Sous prétexte de limiter le recours aux contrats à durée déterminée, les employeurs des HCR veulent imposer une coupure entre deux séquences de travail de 5 heures dans la même journée pour les salariés à temps partiel.

Cette durée contraignante est contraire à la loi qui n’en prévoit que 2 heures maximum (L. 3123-16). Pire, elle imposerait aux salariés de ces contrats précaires une amplitude de coupure plus importante que celle des salariés à temps plein (3 heures maximum).

Pour cette dérogation, les représentants des employeurs ne proposent aucune réelle contrepartie.

Pourtant, les coupures constituent une forme de pénibilité pour les salariés déjà en situation de précarité. Désorganisation, impossibilité d’avoir d’autre contrats, temps de transports supplémentaires ou être forcé de demeurer à proximité du lieu de travail, autant de contraintes imposées par le système des coupures et qui seraient aggravées par le passage aux 5 heures.

Si votre employeur vous propose un contrat avec 5 heures de coupure, il est dans l’illégalité même s’il a obtenu au préalable votre accord.

La CFDT, malgré son ouverture au dialogue, est défavorable à cette proposition patronale contraire aux intérêts des salariés et fera tout pour s’opposer si des organisations de salariés, moins scrupuleuses de la santé et des conditions de travail des salariés à temps partiel, allaient dans le sens du patronat.

Avec la CFDT, le refus de subir et halte au marché de dupes ! 

Prévention Sécurité : un DEAL défavorable aux salariés !

Classifications : flexibilité et polyvalence accrue, NON au retour 10 ans en arrière !

Le patronat fait une très bonne affaire. En contrepartie d'une ridicule majoration des salaires (ramenés au niveau du SMIC), ils obtiennent une flexibilité accrue et une polyvalence qui ramènent les salariés dix ans en arrière.

Un DEAL défavorable aux salariés : jusqu’à 4,35% de baisse de la valorisation des compétences.

Les avantages garantis par la précédente classification (de 2006) sont bradés, la perte de valorisation des compétences allant de -1,31% à -4,35%.

Accord temps partiel pour les gardiens concierges et employés d'immeuble : pour la CFDT Services, c'est NON !

 

La CFDT a décidé de ne pas signer l’accord sur la rénovation de l’organisation du temps partiel dans le secteur des gardiens concierges et employés d’immeuble *.

 

Cet accord propose en effet une durée hebdomadaire minimale largement en dessous du socle minimal de 24 heures fixé par la loi sur la sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013.

 

Même si cet accord apporte quelques avancées pour les concierges, il met en place un régime dérogatoire pour les employés d’immeuble et prévoit un seuil en fonction de la taille des résidences, soit entre 2 heures/semaines à 14 heures semaine.

 

Si la CFDT et l’ensemble des organisations syndicales étaient d’accord pour la mise en place d’un seuil en fonction de la taille des résidences, la Fédération des Services CFDT refuse que les bases horaires soient aussi faibles et ne permettent pas de déprécariserla situation des employés d’immeuble en leur permettant d’accéder, par exemple, aux prestations en espèces de l’assurance maladie.

 

Pour la Fédération des Services CFDT, les garanties restent maigres et les seuils proposés par les organisations patronales trop faibles au regard des contreparties.

 

Nous ne pouvons que déplorer la qualité du dialogue social dans la branche qui fait des employés d’immeuble des variables d’ajustement.

 

Pour la CFDT, il n’est pas question de brader le droit des salariés, et d’abandonner la proie pour l’ombre.

 

 

 

 

*Repères :

Le secteur des concierges, gardiens d’immeuble compte 54 070 entreprises et 70 800 salariés dont 65,1 % de femmes.

58% des salariés ont 50 ans et plus.

46,2% des salariés sont à temps partiel (au 31/12).

24% des salariés de moins de 29 ans sont en CDD.

100 % des salariés sont dans la catégorie « employé ».

Source : la DARES, données statistiques à fin 2011

 

 

 

 

 

 

S'abonner à ce flux RSS

Outils

A propos