Prime exceptionnelle : de nombreux agents des chambres de métiers et de l'artisanat en bénéficieront grâce à la CFDT

Suite à l’annonce du Président de la République du 10 décembre dernier, la CFDT CMA avait demandé en CPN56 à plusieurs reprises que cette mesure soit appliquée au personnel des CMA si la loi le permettait.

Une réponse positive de CMA France* nous était enfin parvenue le 12 mars après avis du ministère. Immédiatement des négociations se sont ouvertes dans de nombreux établissements du réseau où nos équipes syndicales se sont pleinement investies pour que les agents bénéficient de cette prime avant fin mars, date ultime prévue par la loi pour son versement.

Plus de 4000 agents l’ont perçue ou devraient la percevoir dans les prochains jours pour un montant qui varie entre 100 et 500 €.

Une décision bienvenue dans le contexte de tension sociale et de forte inquiétude des agents des CMA. Mais aussi un très mauvais signal sur l’état du dialogue social dans les établissements où les dirigeants ont décidé de ne pas la verser, alors que certains de ces établissements versent des primes annuelles sans critère transparent.

Ce refus ne pourra qu’alimenter la colère des agents des CMA qui subissent la perte de leur pouvoir d’achat depuis trop longtemps (9 ans).

Sur ce dernier point, même si le compte n’y est pas, la GIPA portée par la CFDT est enfin votéece 26 mars en CPN52 et permettra un premier rattrapage sur 4 ans pour les agents lésés.

 

*CMA France : ex APCMA

Prime exceptionnelle : la CFDT renouvelle sa demande pour tous les agents des chambres de métiers et de l'artisanat

Suite à l’annonce du Président de la République du 10 décembre dernier, la CFDT a demandé en CPN 56 si cette mesure était applicable au personnel des CMA. La réponse vient de nous parvenir : les CMA sont bien concernées (voir circulaires en annexes). Nos employeurs peuvent verser cette prime défiscalisée sous réserve de la verser avant le 31mars 2019 et de définir des critères transparents et équitables.Plus de 74 % des entreprises privées et publiques ont déjà annoncé son versement et les TPEPMEsont à la pointe. Des questions se posent aujourd’hui : serons-nous nous aussi destinataires de cette prime ? Ou bien serons-nous une nouvelle fois des salariés oubliés, « des laissés pour compte»alors que nos employeurs versent cette prime dans leurs entreprises ? Nos employeurs préfèreront-ils reverser plusieurs dizaines de millions d’euros à l’Etat (voir rapport de Bercy de mars 2018 non contesté à ce jour par CMA France) ? Ou bien un premier signal de reconnaissance du travail sera t-il enfin envoyé à tous les personnels des CMA après 8 ans de blocage de la valeur du point ? La balle est dans le camp de nos employeurs !Plus que quelques jours pour connaitre leur décision …

Branche des entreprises de services à la personne : les minima salariaux sont à la traîne !

Les minima salariaux dans la branche des entreprises de Services à la personne sont à la traîne ! Et pour plusieurs raisons.

La première est que l’avenant salarial signé en avril 2018 vient à peine d’être étendu par le ministère du travail à cause d’un embouteillage d’accords et d’une réglementation en droit du travail qui a beaucoup évolué ces derniers mois. Du coup, à compter du 1er mars, ce sont les minima déjà rattrapés par le SMIC pour les 3 premiers niveaux qui s’imposeront aux employeurs.

La seconde raison est que malgré un nouvel avenant sur les minimas salariaux dans la branche qui vient d’être signé notamment par la CFDT, le premier niveau étant au SMIC (actuel) et les suivants à 3 centimes et 10 centimes, on ne peut pas dire que ce soit la panacée mais un passage obligé mais nous gardons le cap pour tenter d’obtenir plus de reconnaissance pour les salariés.

 

Emploi repère

Niveau

Taux horaire brut en € en vigueur

Taux horaire brut en € signé en 2018 et entrant en vigueur au 1er mars 2019

Taux horaire brut     en € signé en février 2019

(pas encore en vigueur)

Agent d’entretien petits travaux de jardinage

Agent d’entretien petits travaux de bricolage

Assistant(e) de vie (1)

Garde d’enfant(s)(1)

Assistant(e) ménager(ère) (1)

I

9,76

9,88

10,03

Garde d’enfant(s) (2)

Assistant(e) ménager(ère) (2)

II

9,79

9,91

10,06

Assistant(e) de vie (2)

Garde d’enfant(s) (3)

III

9,82

9,94

10,09

Assistant(e) de vie (3)

IV

9,92

10,04

10,19


Un accord sur l’augmentation des frais kilométriques pour les passer de 0,20€ à 0,22€/kilomètre minimum a aussi été signé et pourrait être homologué au début de l’été quand on l’espère pour les minimas salariaux à la fin du printemps !

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos