Pimkie : la CFDT signe le plan de départs volontaires après consultation des salariés

La CFDT a décidé de signer l’accord pour le plan de départs volontaires qui concerne 208 emplois. Les 6 réunions de négociation et multiples propositions et contrepropositions d’un côté comme de l’autre ont permis de trouver un compromis satisfaisant. Un avis largement conforté par les résultats du sondage lancé auprès des salariés et dont 83% des répondants se sont prononcés pour la signature de l’accord.

Ce que prévoie l’accord :

  • Pour les 83 salariés des magasins dont la clause de mobilité s’applique : sans accord signé, ces 83 salariés se voyaient imposer une mutation dans un autre magasin sans avoir la possibilité de se porter volontaire pour un autre, ni de prétendre à des mesures d’indemnités. La CFDT a négocié un accord mobilité pour que ces salariés puissent se porter volontaire ou bénéficient d’indemnités.
  • La formation: la CFDT a bataillé afin d’obtenir un budget formation non proratisé et mutualisable par le biais d’une enveloppe supplémentaire en cas de dépassement. Pour les 208 salariés :

Formation d'adaptation :

- de 50 ans : 3500 €,

+ de 50 ans : 4000 €,

Formation qualifiante :

- 50 ans 7500 €

+ 50 ans 8500 €.

Egalement, une enveloppe mutualisable supplémentaire de 100 000 €. Pour les 83 mobiles : Packadge création d'entreprise et formation : 7500 € + enveloppe mutualisable supplémentaire de 40 000 €, non proratisé) ;

  • La supra légale:  dans un esprit de négociation, la CFDT a réévalué ses revendications et demandé la non proratisation du socle. La CFDT a obtenu : 

- de 3 ans à 10 ans d'ancienneté : 800 € brut par année d'ancienneté complète,

- de 10 ans à 15 ans d'ancienneté: 900 €,

- de 15 ans à 20 ans : 1000 €

- plus de 20 ans : 1100 €.

Le congé de reclassement:  la CFDT a réussi à négocier le rallongement de la durée de prise en charge qui passera à 9 mois renouvelable 3 mois, contre 6 initialement. Un Espace Info Conseil (EIC) sera mis en place à notre demande dès le 5 mars pour que les salariés puissent s’informer sur une éventuelle demande de départ volontaire (un projet étant indispensable pour y prétendre).

 

La CFDT, syndicat responsable et à l’écoute des salariés, a décidé de signer cet accord.  86% des répondants au sondage de la CFDT sont favorables à cette signature.

 

PIMKIE : des suppressions de postes ? Pas n’importe comment !

La direction de Pimkie a annoncé lors du comité central d’entreprise (CCE) du 8 janvier la suppression de 208 emplois en proposant le recours à la rupture conventionnelle collective, nouvelle disposition légale conditionnée à la signature d’un accord majoritaire avec les syndicats représentatifs.

L’appel à candidatures aux départs volontaires porterait sur :

Services supports 

53 salariés sur 298 au siège de la Fashion Factory (Villeneuve d'Ascq)
31 salariés sur 100 dans les bureaux du siège de Neuville-en- Ferrain  
41 salariés sur 108 de la logistique de Neuville-en-Ferrain

Magasins

37 magasins en France fermeront à l'expiration des baux. 166 salariés sont concernés et la CFDT relève d’ores-et-déjà que le reclassement sera difficile voire impossible pour 83 d’entre eux faute de magasins à proximité. Pour la CFDT, il est difficile de concevoir un véritable volontariat alors que les salariés n’ont pas un choix réel.

Il n’est pas question de s’engager dans une négociation bâclée et qui profiterait opportunément du nouveau dispositif, au détriment de la sécurisation professionnelle des individus.

Les fermetures concerneront aussi des magasins en Europe :


- 10 magasins en Belgique
- 2 magasins au Luxembourg
- 44 magasins en Allemagne
- 8 magasins en Autriche
- 13 magasins en Espagne
- 17 magasins en Italie

Une première réunion de négociation avec les syndicats a eu lieu le mardi 9 janvier. Après un vote majoritaire en CCE, les organisations syndicales ont missionné le cabinet d’experts Sextant pour les accompagner.  La CFDT PIMKIE est mobilisé et elle prendra une position responsable dans l'intérêt des salariés. Elle a fait bloc avec FO et la CGT et les trois syndicats ont refusé la rupture conventionnelle collective, obligeant la direction de Pimkie a annuler la procédure pour lancer un plan de départs volontaire. 

Pour suivre les négociations : Facebook Cfdt Pimkie

 

Les  37 magasins concernés :

Auvergne-Rhône-Alpes

Grenoble Grenette (38)

Centre-Val de Loire

Saran (45)

Tours (37)

Grand-Est

Metz Semécourt (57)

Pimkie Général Leclerc Thionville (57)

Mont-Saint-Martin (54)

Strasbourg Baggersee (67)

Hauts-de-France

Meru (60)

Calais (62)

Saint-Omer (62)

Lens CV (62)

Haute-Bretagne

Nantes St Sébastien (44)

Ile-de-France

Paris Montparnasse (75)

Paris Parly 2 (75)

Paris Ulis (75)

Saint-Brice-sous-Forêt (95)

Ermont (95)

Claye Souilly (77)

Meaux (77)

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées 

Toulouse, SaintRome (31)

Normandie

Caen Hérouville (14)

Le Havre (76)

Argentan (61)

Nouvelle Aquitaine

Bergerac (24)

Bordeaux Lormont (33)

Arcachon La Teste (33)

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Toulon Mayol (83)

Nice La Trinité (06)

Nice TNL (06)

Marseille Aubagne (13)

Marseille Merlan (13)

Marseille St Loup (13)

Avignon Mistral (84)

Aix en Provence Jas-de-Bouffan (13)

Occitanie

Béziers (34)

Perpignan (66)

 

  

S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos