La CFDT s’invite chez l’Hyper-U de Clermont l’Hérault #ChangeonsLeTravail

Le 9 novembre dernier, dans le cadre de la journée de mobilisation CFDT #ChangeonsLeTravail, les militants et militantes du Syndicat des Services de l’Hérault (Syser 34) se sont lancés un pari.  Rencontrer des salariés du supermarché Hyper U à Clermont l’Hérault, où la CFDT n’était jusque-là pas implantée.

Cette action de proximité avait plusieurs objectifs :

  • Faire mieux connaître le syndicalisme que défend la CFDT.
  • Rendre plus visibles la CFDT dans les entreprises et expliquer son utilité.
  • Echanger avec les salariés sur leur quotidien professionnel et les difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans l’entreprise.

Article Hérault

Pour Philippe Asker, secrétaire général du syndicat Syser 34, ce type d’initiative est primordial pour changer la vision que peuvent avoir les salariés sur le syndicalisme et développer la présence de la CFDT dans les entreprises. Cette mobilisation était d’autant plus importante que la CFDT n’était pas représentée jusqu’alors dans le magasin. Une initiative utile pour les salariés et qui se solde par une adhésion et 12 promesses d’adhésion à la CFDT !

Preuve que c’est avant tout notre présence auprès d’eux qui convainc les salariés de nous rejoindre.

4ème Conférence d'UNI europa

Du 14 au 16 mars 2016, la Fédération des Services CFDT a participé à la 4e conférence de l’Union Network International - Europa (UNI-Europa), l’organisation syndicale européenne des services.

Sous le slogan « Changer l’Europe ensemble », les représentants syndicaux de 39 pays et les invités internationaux (SEIU, Transparency International, Earth of Europe) se sont réunis et on débattus pour une action syndicale européenne plus structurée et solidaire. Le Secrétaire Général d’UNI Global Union, Phillip Jennings, a également fait une intervention.

Les salariés des services européens, qui représentent près de 7 millions d’individus,  évoluent dans une Europe en mouvement et prise au piège du néolibéralisme.

Les organisations syndicales doivent les accompagner et encourager une Europe sociale. Il est nécessaire de protéger les salariés et de préserver les principes de la construction européenne dans un climat de réveil des populismes et des égoïsmes nationaux.

La Fédération des services CFDT participe à ce mouvement pour promouvoir la place de la négociation collective, défendre le talent des salariés, leurs conditions de travail et réaffirmer les valeurs démocratiques au niveau européen.

La CFDT signe un accord national important pour la valorisation des salariés des Services à la personne liés à la perte d’autonomie.

Afin d’anticiper l’augmentation de la demande de services et répondre aux besoins liés au vieillissement de la population, les partenaires sociaux et le gouvernement ont planché sur les dispositions à mettre en œuvre pour rendre plus attractif le secteur des services à la personne.

Une opportunité que les Fédérations CFDT Services et Santé Sociaux n’ont pas manqué de saisir pour défendre leurs revendications pour les salariés du secteur qui compte en majorité des femmes à temps partiel : valorisation et professionnalisation des métiers de Services, sécurisation des parcours professionnels…

Les échanges entre les partenaires sociaux et les quatre ministères concernés (travail, droits des femmes, personnes âgées, commerce) ont permis d’aboutir à l’accord d'Engagement pour le développement de l'emploi et des compétences autonomie (EDEC).

Il prévoit la mise en place d’actions pour le développement de l’emploi et des compétences et de la sécurisation des parcours des salariés qui interviennent auprès de personnes âgées ou handicapées :

  • actions de soutien à la professionnalisation et la qualification avec un meilleur accompagnement de la démarche de validation des acquis de l'expérience (VAE).
  • mesures pour valoriser l'image du secteur et pour attirer davantage d'hommes dans ces métiers où plus de neuf salariés sur dix sont des femmes.

Les principales fédérations d'employeurs (Unifed, Synerpa, Fepem ...), FO, la CFE-CGC, la CFTC Santé Sociaux et les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) sont également signataires.

Comme le souligne Manu Lécot, Secrétaire national CFDT Services en charge du pôle services aux entreprises et aux personnes « Cet accord démontre que, malgré certaines divergences sur la construction du secteur, l’ensemble des partenaires peut se retrouver pour parler de soutien, d’attractivité, de professionnalisation et de risques professionnels. C’est un enjeu important et la CFDT suivra avec vigilance le déploiement de l’EDEC ».

L’ensemble des partenaires a en effet décidé de se mobiliser.

Seul la CGT, pourtant présente dans la salle, n’a pas signé.

 

L’accord cadre EDEC concerne  les branches suivantes :

- La branche sanitaire, sociale et médico-sociale, privée à but non lucratif (21 000 établissements  - 700 720 salariés) ; 

- La branche de l'hospitalisation privée à statut commercial, pour son secteur médico-social spécifique aux établissements accueillant des

personnes âgées (1 800 établissements - plus de 80 000 salariés) ;

- La branche de l'aide, de l'accompagnement, des soins et des services à domicile (5 200 structures – 222 000 salariés) ;

- La branche des entreprises de services à la personne (3 200 entreprises – 50 000 salariés) ;

- La branche des salariés du particulier employeur (2 500 000 particuliers employeurs – 1 300 000 salariés).

 

Cet accord concerne au total 31 000 structures, et 2 500 000 particuliers employeurs employant 2 373 000 salariés. 

 

 

 

 

 

S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos