La CFDT négocie des améliorations pour les salariés du groupe Louvre Hôtels

La négociation annuelle sur la rémunération, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée dans l’entreprise vient de se dérouler dans le groupe Louvre  Hôtels  qui compte près de  180 hôtels (sous les marques Première Classe, Campanile, Kyriad, Tulip Inn, Golden Tulip, et Royal Tulip) et emploie plus de 10 000 collaborateurs en France.

L’équipe CFDT, première force syndicale dans le groupe, a négocié des améliorations pour le pouvoir d’achat et la qualité de vie des salariés.

Un pouvoir d’achat augmenté :

  • Des augmentations des salaires de 1,3%, avec un minimum de 23 euro d’augmentation garantie, pour ceux du siège bénéficiant de la mise en place progressive d’un 13è mois ;
  • Une enveloppe de 1,3% d’augmentation individuelle pour les cadres qui ne bénéficient pas de la mise en place du 13è mois ;
  • La création d’un forfait annuel d’indemnité kilométrique vélo sur une distance comprise entre 1 et 5 km entre le domicile et le lieu de travail : 25 € pour les salariés ne travaillant pas en coupure, 50 € pour les salariés dont la journée de travail fait l’objet d’une interruption de de plus de 2 heures consécutives ;
  • La mise en place d'une prime de médaille du travail :
    • Argent 20 ans d’ancienneté 400 € ;
    • Vermeille 30 ans d’ancienneté 600 € ;
    • Or 35 ans d’ancienneté 1 000 € ;
    • Grand or 40 ans d’ancienneté 1 500 € ;

La solidarité et les œuvres sociales renforcées :

  • La création d'un fonds social de groupe pour renforcer le dispositif mis en place en décembre 2015 pour accompagner les salariés du groupe en difficultés personnelles. Chaque année, une centaine de salariés du groupe en bénéficient (accompagnement social sur les problématiques telles que le budget, la santé, la famille, le logement, …) ;
  • Une augmentation de la subvention des activités sociales et culturelles des comités d’établissements de l’unité économique et sociale (UES).

La qualité de vie et le temps de travail améliorés :

  • La compensation du travail de nuit : passage de 1 à 5% des compensations en repos compensateur des heures réalisées entre 22h et 7h et passage du forfait annuel de 2 à 3 jours à compter du 1 juillet 2018 (la convention collective est à 1% et à 2 jours seulement) ;
  • La mise en place d'un 4ème jour enfant malade.

Tourisme en Tunisie : les syndicats franco-tunisiens signent un appel solidaire

Du 2 au 5 juin 2016, la Fédération des services CFDT, sous mandat de la Confédération, a participé à un voyage d’étude organisé par l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), l’Office national du tourisme tunisien (ONTT) et le Consulat de Tunisie en France.

La CGT, FO, et l’Association Nationale de Coordination des Activités de Vacances Tourisme et Travail ont également participé à ce séjour.

La rencontre visait à apporter le soutien des organisations syndicales françaises aux efforts engagés par la Tunisie pour reconquérir sa position dans le monde touristique, à favoriser le développement du tourisme social et solidaire, et à faire venir les touristes via les voyages proposés par les CE.

Traumatisée par les attentats du Bardo et de la plage de Sousse en 2015, les recettes touristiques ont baissé de près de 50% du 1er trimestre 2015 au 1er trimestre 2016[1].

Le groupe d’études français, composé en majorité d’élus CE pour leurs politiques vacances tournées vers le tourisme social et de cadres syndicaux, a pu constater la désaffectation des grandes infrastructures existantes : commerces, hôtels et musées désaffectés à Tunis, Carthage, Sousse, et Hammamet.

Après une rencontre avec la Ministre du tourisme tunisien, Madame Salma Elloumi Rekik, les représentants syndicaux réunis au Siège de l’UGTT ont signé un appel « Tourisme en Tunisie - un acte de solidarité ». Les participants y décident de mettre en place un comité de suivi afin de concrétiser les engagements de ladite déclaration.

Il est du devoir de la CFDT de continuer à porter l'ambition d'une société plus juste et plus solidaire

Il est du devoir de la CFDT de continuer à porter l'ambition d'une société plus juste et plus solidaire*

03 small

Au deuxième tour des élections régionales, l'abstention a reculé mais trop d'électeurs choisissent l'extrême-droite dont les propositions sont indignes de notre pays et de son histoire.

Les appels à battre le FN ont été entendus mais il réalise son meilleur score, obtenant plus de voix qu’en 2002.

Et si les hommes et les femmes politiques (3 élues sur 17 présidences de région avec les départements et régions d’outre-mer) n’étaient ni les seuls, ni les principaux responsables de cet état de fait ? Si le « vivre ensemble » qui se délite nous renvoyait tous à nos propres devoirs ?

Pour faire société, vivre ensemble dans la confiance et le respect mutuel, curieux de l'autre, c'est à chacun de faire un pas.

En tant que militant CFDT,
c'est continuer à s'engager pour chacun et à agir pour tous.
Pour plus d'emplois, pour de meilleures conditions de travail,
pour la liberté et la justice sociale.

Syndicaliste et citoyen.ne, on s'y met tous !

* Tiré de la Résolution Générale 2015-2019 de la CFDT-Services

Pied small
S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos