Darty Marseille : les salariés seront en action samedi 7 octobre pour dénoncer les suppressions d’emplois

La Direction de Darty a annoncé la mise en place d’un PSE qui va engendrer la suppression de 171 emplois dont 62 emplois sur le site de la plateforme du SAV DARTY Marseille La Valbarelle.

Les salarié-es de la plateforme, soutenus par le syndicat CFDT commerce et services des Bouches du Rhône, ont décidé d’organiser une mobilisation le samedi 7 octobre, à partir de 11 heures, devant le magasin  DARTY Marseille La Valentine pour alerter l’opinion publique et sensibiliser la clientèle.

La CFDT et ses militants dénoncent entre autres le manque d’anticipation, voire de volonté, sur la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et le manque de volonté de la Direction de Darty France d’installer un dialogue social de qualité qui permettrait de travailler ensemble sur l’évolution des métiers notamment.

Lire le communiqué de presse ci-dessous.

Auchan : action "caisse" tu veux ?

Fière d’être hôtesse de caisse

Les sections CFDT Auchan France ont décidé d’interpeller à nouveau les salariés, et les consommaCteurs sur une nouvelle vague d’automatisation (SBAM 2007).

1500 postes 35H sont visés sur 3 ans soit au bas mot plus de 2000 emplois d’hôtesses de caisse qui seront remplacés par des automates.

« caisse » tu veux : des emplois ou des automates ?

  • Publié dans Commerce

Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Haute-Saône : Zone de non-droit ?

La CFDT chambre de métiers vient d’adresser une lettre ouverte au président de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Haute Saône à l’occasion de l’Assemblée Générale de cet établissement public qui doit se tenir le 7 juillet.

Cette démarche exceptionnelle s’explique par la gravité de la situation organisationnelle et sociale dans laquelle se trouve cette chambre consulaire depuis plusieurs mois.

Les différents rapports et audits financiers successifs démontrent que des pratiques de gestion hasardeuses et, pour certaines, non conformes aux règles, ont amplifié des difficultés financières et structurelles de la CMA 70.

Mais les décisions qui vont être soumises à la prochaine Assemblée Générale peuvent aggraver cette situation et conduire au démantèlement de la CMA 70 et de son centre de formation.

La CFDT a rappelé au président de cette CMA que la décision, prise lors de la précédente Assemblée générale du 28 avril dernier, de suppression de 11 postes de titulaires et le départ de plusieurs contractuels, était irrégulière en l’absence de consultation conforme des instances représentatives du personnel.

De plus, les licenciements ont déjà été annoncés brutalement par la direction de la CMA à plusieurs agents en omettant toutes les procédures préalables, dont les démarches de reclassement, pourtant obligatoires.

La CFDT a rappelé le coût supplémentaire de ces licenciements, soit plus de 600 000 €, que devrait alors supporter la CMA 70 (qui est son propre assureur chômage), auxquels s’ajouteront inévitablement des contentieux, ce qui enfoncera encore plus cette CMA dans le déficit et dans la crise.

Des fermetures de plusieurs sections d’apprentissage ont été également annoncées ainsi que la fermeture de l’internat, ce qui aura pour conséquence directe la non prise en charge des publics en formation jeunes, dès la rentrée.

En supprimant des emplois et des services, c’est l’ensemble de l’offre d’activités qui diminuerait et entraînerait de ce fait une baisse des recettes !!!


De plus, les conditions dans lesquelles la direction a fait procéder au rattrapage des cotisations chômage des CDD est révélateur des pratiques que doivent subir des personnels dans cet établissement public.

Les procédures d'évaluation des agents n’ont jamais eu lieu, les fiches de poste n’ont jamais été établies, comme le règlement des services, rendant impossible la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) pourtant, elle aussi, obligatoire pour anticiper l’évolution de la CMA et de ses missions.

Les conditions de départ du précédent secrétaire général et les conséquences sur les finances de la CMA ont fait l’objet de plusieurs alertes de la tutelle restées sans suite à ce jour.

Pour la CFDT CMA, cette chambre de métiers est devenue une zone de non-droit qui connait de très graves dysfonctionnements et de très lourdes carences dans la gestion des personnels.

Dans ces conditions, la CFDT CMA ne peut pas accepter que les agents de la CMA 70 soient victimes de prises de décisions légères et insouciantes, lourdes de menaces sur les emplois, comme si le personnel portait la responsabilité du déficit et devait être une variable d’ajustement budgétaire.

Mais ce qui est encore plus affligeant, c’est qu’aucune concertation, aucune négociation, aucune recherche de solution n’aient pu être abordées avec les représentants du personnel, qui se sont toujours positionnés pour un dialogue social constructif et responsable qui peut, encore aujourd’hui, apporter des propositions de sortie de crise.

Cela les a conduits légitimement à démissionner de la CPL le 19 juin dernier.

Pour la CFDT CMA, des solutions peuvent être mises en oeuvre afin que la CMA 70 puisse continuer d'assurer ses missions de service public auprès des auditeurs en formation et auprès des artisans.

L’urgence n’est pas de prendre lors de la prochaine Assemblée Générale des décisions qui seraient irréversibles pour le devenir de la CMA 70.

Non, l’urgence est d’organiser une table ronde avec l’ensemble des partenaires sociaux pour mettre en oeuvre un plan de sauvegarde de l’emploi autour du plan pluriannuel de retour à l’équilibre de la CMA 70.

Contact presse : Dominique VOUILLAT au 06 09 13 02 81
Courrier Postal : CFDT des CMA Chez Fabienne WACHEZ 261 rue Pasteur 59287 LEWARDE
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos