[Parole de militant-e] Un engagement XXL

"Je travaille dans un milieu qui, contrairement à ce que l’on croit, est très organisé. Tout est calculé, il n’y a pas vraiment de place pour l’improvisation."

Eléonore Toupet, 29 ans, est assistante manager chez Mango, entreprise d’habillement espagnole qui compte 134 boutiques en France. Depuis un peu plus d’un an elle a également enfilé la casquette de déléguée syndicale CFDT, motivée par l’envie d’améliorer les conditions de travail de ses collègues. 

EleonoreCFDT-Services – Tu travailles chez Mango, une marque que l’on connaît bien sans pour autant connaître l’entreprise. Peux-tu nous en parler ?

Eléonore – Je travaille depuis plus de sept ans chez Mango. Nous sommes 1800 salariés en tout. La moyenne d’âge tourne autour de 25-35 ans, une majorité des salariés sont des femmes et beaucoup des emplois sont des temps partiels. Il y a un turn-over important, par exemple en juillet, sans compter les personnes embauchées en CDD pour les deux premières semaines des soldes, environ 80 personnes ont démissionné. Je travaille dans un milieu qui, contrairement à ce que l’on croit, est très organisé. Tout est calculé, il n’y a pas vraiment de place pour l’improvisation.

Ce qui est bien dans cette entreprise, c’est qu’il y a des formations en interne qui sont proposés en dehors du compte personnel de formation, et qu’il est possible d’évoluer au sein de la société par un l’intermédiaire de la MANGO Academy qui a été mise en place il y a maintenant 6 ans dans notre société. J’étais vendeuse au début et maintenant je suis assistante manager, si l’on a des compétences il est possible de monter dans la hiérarchie par l’expérience.

CFDT-Services – En quoi consiste ton métier d’assistante manager ?

Eléonore – Je dois gérer les produits et les équipes. Où doivent se positionner les vendeurs (le zoning), m’assurer qu’ils connaissent bien les tendances mode et nos produits, etc. Tout cela influe sur nos ventes et nous faisons un suivi heure par heure. Nous savons comment nous nous positionnons par rapport aux ventes de l’an passé à la même date, à la même heure. C’est un métier où il faut être très dynamique, il faut motiver les équipes pour atteindre les objectifs de vente. Le chiffre d’affaire est assez aléatoire d’une journée sur l’autre, mais nous faisons tout pour remplir les objectifs car nous touchons une part des ventes. 

  • Publié dans Commerce
S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos