La CFDT négocie des améliorations pour les salariés du groupe Louvre Hôtels

La négociation annuelle sur la rémunération, le temps de travail et le partage de la valeur ajoutée dans l’entreprise vient de se dérouler dans le groupe Louvre  Hôtels  qui compte près de  180 hôtels (sous les marques Première Classe, Campanile, Kyriad, Tulip Inn, Golden Tulip, et Royal Tulip) et emploie plus de 10 000 collaborateurs en France.

L’équipe CFDT, première force syndicale dans le groupe, a négocié des améliorations pour le pouvoir d’achat et la qualité de vie des salariés.

Un pouvoir d’achat augmenté :

  • Des augmentations des salaires de 1,3%, avec un minimum de 23 euro d’augmentation garantie, pour ceux du siège bénéficiant de la mise en place progressive d’un 13è mois ;
  • Une enveloppe de 1,3% d’augmentation individuelle pour les cadres qui ne bénéficient pas de la mise en place du 13è mois ;
  • La création d’un forfait annuel d’indemnité kilométrique vélo sur une distance comprise entre 1 et 5 km entre le domicile et le lieu de travail : 25 € pour les salariés ne travaillant pas en coupure, 50 € pour les salariés dont la journée de travail fait l’objet d’une interruption de de plus de 2 heures consécutives ;
  • La mise en place d'une prime de médaille du travail :
    • Argent 20 ans d’ancienneté 400 € ;
    • Vermeille 30 ans d’ancienneté 600 € ;
    • Or 35 ans d’ancienneté 1 000 € ;
    • Grand or 40 ans d’ancienneté 1 500 € ;

La solidarité et les œuvres sociales renforcées :

  • La création d'un fonds social de groupe pour renforcer le dispositif mis en place en décembre 2015 pour accompagner les salariés du groupe en difficultés personnelles. Chaque année, une centaine de salariés du groupe en bénéficient (accompagnement social sur les problématiques telles que le budget, la santé, la famille, le logement, …) ;
  • Une augmentation de la subvention des activités sociales et culturelles des comités d’établissements de l’unité économique et sociale (UES).

La qualité de vie et le temps de travail améliorés :

  • La compensation du travail de nuit : passage de 1 à 5% des compensations en repos compensateur des heures réalisées entre 22h et 7h et passage du forfait annuel de 2 à 3 jours à compter du 1 juillet 2018 (la convention collective est à 1% et à 2 jours seulement) ;
  • La mise en place d'un 4ème jour enfant malade.

Biocoop, suspension de la grève prévue ce jour

Reprise des négociations à Biocoop, mouvement de grève suspendu.

L’appel à un mouvement de grève pour le 18 avril dans les plateformes Biocoop a fait bouger la direction qui a concédé une partie des revendications de l’intersyndicale le 15 avril : le maintien des pauses et la garantie d’un temps de travail variable chaque année qui reflétera le nombre de jours réellement travaillés et correspondra exactement à 35 H/ semaine.

La CFDT et la CGT ont décidé de suspendre le mouvement de grève jusqu’à la prochaine négociation qui aura lieu le 21 avril. L’intersyndicale reste vigilante et attend la transcription des engagements de la direction dans le projet du nouvel accord sur le temps de travail.

S'abonner à ce flux RSS

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos