Comité interministériel du tourisme : on reprend les mêmes et on commence ?

Spécial Comité interministériel du tourisme : on reprend les mêmes et on commence ? DR Comité interministériel du tourisme : on reprend les mêmes et on commence ?

Absent des débats lors de la présidentielle et aux prémices du quinquennat, le secteur du tourisme a été mis en avant par la création du Comité interministériel du Tourisme. Le gouvernement a réuni ce comité le 26 juillet dernier et défini 6 domaines d’action prioritaire.

La CFDT soutient les initiatives en faveur du secteur. Elle constate aussi que ce chantier est une reprise du plan d’action des Assises du Tourisme laissé en jachère, et regrette le manque de consultation des représentants des salariés.

Première constatation, les 6 domaines d’action prioritaire reprennent ceux des Assises du Tourisme de 2014 :
  • Qualité de l’accueil et sécurisation des sites : facteurs essentiels de satisfaction et de fidélisation des touristes ;
  • Structuration de l’offre touristique : pour attirer un nombre croissant de touristes internationaux ;
  • Soutien étatique en matière d’investissements : volet fondamental de la stratégie du Gouvernement ;
  • Formation et l’emploi : domaines clés de la qualité de l’offre de services ;
  • Soutien à la numérisation et au partage d’information : pour renforcer la compétitivité de la filière ;
  • Accès aux vacances pour le plus grand nombre.

De plus, les membres de ce Comité sont sensiblement les mêmes que ceux du Conseil de promotion du Tourisme, qui devait appliquer les axes des Assises.

La bonne nouvelle, c’est la feuille de route élaborée par le gouvernement qui prévoit des échéances pour mettre en œuvre le développement du secteur : http://www.gouvernement.fr/tourisme.

La CFDT déplore cependant le manque de place laissé aux questions sociales et aux représentants des salariés, absents de plusieurs grandes étapes du programme. En effet, si les premiers chantiers portent sur les infrastructures puis les nouvelles stratégies de développement, l’emploi, la formation et les conditions de travail arrivent dans les dernières échéances (2019).

Or, ce sont des volets primordiaux pour les salariés qui vont porter cette dynamique du secteur et les priorités énoncées (accueil, numérique etc.).

Les leviers d’actions pour intensifier le potentiel emploi du secteur, dé-précariser le travail saisonnier, accélérer la montée en compétences des salariés sont nécessaires pour la réussite de ce plan national du Comité interministériel.

Laissez un commentaire

Attention, merci d'indiquer vos nom, prénom et votre adresse email réelle (éventuellement votre page web réelle). Les abus seront supprimés !

De même, votre commentaire doit être en relation directe avec l'article.

Si vous n'êtes pas adhérent à la CFDT, merci d'indiquer votre lieu de travail afin de vous orienter au mieux.

Pour des réponses plus rapides ou plus précises, merci de contacter directement votre syndicat CFDT.

Outils

A propos