Chambres de Métiers et de l'Artisanat

Chambre de métiers des Pyrénées-Atlantiques, le dialogue social est rompu !

L'ensemble du collège salarié de la Commission Paritaire Locale de la chambre de métiers et de l'artisanat des Pyrénées Atlantiques vient de démissionner de cette instance le 04 avril.

Cette décision sans précédent, fait suite à la réception de documents émanant de la direction qui prévoit des reclassements et des licenciements d'au moins dix agents de cet établissement dans un délai très rapide.

Le collège employeur n'a donné aucune suite à la proposition de maîtrise de la masse salariale présentée par le collège salarié lors de la table ronde du 17 mars dernier que le Préfet des Pyrénées Atlantiques avait jugé sérieuse et pouvant servir comme base aux négociations.

De plus, les engagements pris lors de la médiation organisée en début d'année ont été abandonnés unilatéralement par la direction de la CMA 64 qui doit assumer l'entière responsabilité de l'échec de cette rupture des relations sociales.

Le 25 novembre dernier, suite à une première annonce de suppressions de postes, les personnels de la CMA 64 s'étaient déjà fortement mobilisés lors d'un mouvement de grève qui avait rassemblé 93 % des agents.

Pour L’équipe nationale CFDT des CMA,
Dominique Vouillat

Chambre de Métiers des Landes, la CFDT et la CGT appellent à la grève le 10 décembre 2013

COMMUNIQUE DU 09 DÉCEMBRE 2013

Depuis plus de 2 ans, la Chambre de Métiers des Landes (40) traverse une crise financière et humaine sans précédent, à laquelle son personnel, pour des fautes de gestion qui ne lui incombaient en aucune façon, a déjà payé un très lourd tribut.

Ainsi, pas moins de 17 collègues ont vu leurs CDD non renouvelés ou diminués de façon notable !

Ceci a engendré une dégradation considérable du climat social et des relations humaines et conduit la Médecine du Travail, suite aux "observations cliniques réalisées lors des visites périodiques" à demander à la direction de la Chambre de Métiers un diagnostic des risques psychosociaux de l'établissement.

Aujourd'hui, malgré la prise de conscience (ou le caractère d'obligation légale de cette mesure...) de la direction qui a désigné un cabinet d'expertise à cet effet, de nouveaux manques de respect du personnel , non applications de règles statutaires, pressions diverses, mesures d'intimidation, décisions arbitraires, menaces de licenciements supplémentaires continuent de s'exercer à tous les niveaux de la hiérarchie, dont les dissensions notoires ne font qu'exacerber le doute et les inquiétudes du personnel pris au piège de cette situation.

Outre la tension et la souffrance au travail ainsi provoquées, c'est aussi un certain immobilisme de notre structure qui en découle (alors qu'elle a tant besoin d'accroître son activité), un risque supplémentaire de suppressions de postes, et une menace du service public que nous devons aux apprentis et à leurs maîtres d'apprentissage, et pour lequel nous sommes missionnés.

Malgré nos courriers répétés à l’ensemble des membres élus de la Chambre de Métiers pour tenter de stopper ces agissements, la direction ne semble pas prendre la mesure réelle de l'exaspération du personnel puisqu'elle n'a pas souhaité donner une suite favorable à notre dernière demande de table ronde (en date du 21 novembre 2013).

Nos organisations syndicales dénoncent avec force ce mépris et appellent à un rassemblement le mardi 10 décembre, à partir de 8h00, devant le siège de la Chambre de Métiers, pour faire entendre notre mécontentement, notre colère à l'égard des dysfonctionnements de notre Chambre de Métiers :
  • Licenciements/fin de CDD injustifiés ;
  • Gestion humaine déplorable ;
  • Non respect du statut du personnel ;
  • Disparité de traitement des agents ;
  • Pédagogie au rabais ;
  • Cacophonie au niveau des décisions de nos supérieurs hiérarchiques ;
  • Menaces de nouveaux licenciements ;
mais aussi à l'égard des annonces nationales (APCM) :
  • 1300 suppressions de postes prévues dès 2014 ;
  • non renouvellement automatique des départs ;
  • pas d'augmentation du point pour 2014 et 2015.
Contact presse :
Jean-Michel CARRERE, Délégué CFDT
Tél: 06.77.71.13.24 - 06.09.13.02.81
Sylvie LEVEN, Déléguée SNCA-CGT
Tél: 06.88.57.52.34

Chambre de métiers de Seine Maritime, la CFDT se mobilise

Communiqué du 5 décembre 2013
Chambre de Métiers de Seine-Maritime

Depuis plusieurs mois, la CFDT se mobilise sur la situation des personnels de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Seine-Maritime (CMA 76).

Pour la troisième fois en moins d’un an, Fabienne Wachez et Dominique Vouillat, de l’équipe nationale CFDT des CMA, se sont déplacés en Seine-Maritime.

Une rencontre était en effet prévue avec Monsieur Leroy, Directeur de la DIRECCTE Haute-Normandie.

Lors de cet entretien, Christine Danilo a présenté les deux nouveaux DS CFDT, Michel Lecoq et Bruno Lemière.

Ce fut aussi l’occasion de faire le point avec le Directeur de la DIRECCTE sur le dispositif d’appui au dialogue social (ARCOLE) proposé par l’ARACT en juillet dernier.

La CFDT regrette le retard pris dans la mise en œuvre de ce protocole, malgré l’adhésion immédiate des représentants du personnel. Elle rappelle également la souffrance des agents de cette chambre consulaire marquée par de nombreux licenciements, ainsi que les pratiques non conformes au droit des dirigeants de cet établissement public.

Contacts :
CFDT des CMA Chez F. WACHEZ
261 rue Pasteur 59287 LEWARDE
06 09 13 02 8106 79 51 50 04

Chambre de Metiers Basse-Normandie, les licenciements sont confirmés

Après cette bien longue Assemblée Générale ou la guerre habituelle entre les élus c'est poursuivie, 13 personnes ont été sacrifiées (10 titulaires et 3 CDD) !

Nous n’avons pas été entendus par les élus même si 2 postes ont été sauvés.

La préfecture reste muette et ne souhaite pas mettre la CMAR BN sous tutelle.

Nous sommes très inquiets. Un autre plan de licenciement serait-il en préparation pour l'Assemblée Générale de juin ?

Les problèmes restent les mêmes :
  • une réorganisation permanente des services de la CMAR BN, incompatible avec une réelle efficacité, qui va se poursuivre du fait des licenciements,
  • une centralisation des décisions, au niveau de la direction générale, bloquant le fonctionnement au quotidien.
CFDT de la CMAR BN
Gilles PEYRON
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
cfdt-cmarbn.blogspot.fr

Grève à la Chambre de Metiers Basse-Normandie

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les salariés de la CMAR BN seront en grève le lundi 2 décembre 2013 !

Flash actu : « 75 % de grévistes hors CFA – l’ensemble des chefs de services est en grève ! »

Les salariés de la CMAR-BN sont en colère et pensent que les élus et la direction n’ont pas tenu leurs engagements.
Les salariés constatent que la fusion des CMA14, CMA61 et de la CRMA est un échec alors qu’elle devait nous permettre de mutualiser les coûts de fonctionnement.

Comment se fait-il que l’on nous annonce aujourd’hui :
  • 15 postes supprimés (12 titulaires et 3 CDD),
  • les départs à la retraite non remplacés,
  • un budget prévisionnel 2014 avec un déficit de 900 000 €.

Quelles sont les vraies causes de cette dégradation des finances et de l’ambiance de travail à la CMAR BN ? La baisse des aides publiques est pourtant la même pour toutes les CMA et nous bénéficions du soutien financier fort et durable de la Région Basse-Normandie.

Nous nous interrogeons sur :
  • les choix de gouvernance qui ont été pris depuis 2011,
  • le manque d’anticipation,
  • le manque de vision à moyen terme et de projets fédérateurs,
  • les raisons de l’affrontement en 2012 entre le Président et son secrétaire général,
  • la guerre perpétuelle entre les élus ou les clans se font et se défont,
  • des élus qui n’ont pas mesuré ce qu’était une fusion et qui garde une vision départementale.
Nous faisons de notre côté le constat de certains dysfonctionnements :
  • la réorganisation permanente de la CMAR incompatible avec une réelle efficacité des services,
  • les économies d’échelle annoncées mais non concrétisées,
  • les prises de décisions lentes et paralysante liées à un fonctionnement pyramidal sans aucune délégation de responsabilités aux directeurs et/ou aux chefs de service qui ont été nommés.

Nous pensons que les licenciements ne sont pas une solution dans une entreprise de service public où le savoir-faire et la disponibilité du personnel sont la garantie de la qualité du service rendu aux artisans et aux jeunes en formation.

En conclusion, nous insistons sur l’extrême inquiétude des salariés suite au discours officiel en profond décalage avec les décisions prises. En effet il y a quelques semaines, on nous annonçait des difficultés surmontables sans licenciements.

Le budget prévisionnel 2014 qui va vous être soumis ne prend pas en compte le coût du plan de licenciement ; le déficit de 900 000 € n’est donc pas solutionné. Quand il sera intégré au prévisionnel, le déficit 2014 sera plus important.

Nous vous demandons d'attendre le rapport de l’IGF pour prendre des décisions. Nous demandons l’arrêt du plan de licenciement. Nous demandons que soit déterminé la part de responsabilité de chacun et que les élus d’agissent en conséquence.

Les salariés en grève
Syndicat CFDT de la CMAR BN
Gilles PEYRON
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Outils

Partenaires

A propos