Chambres de Métiers et de l'Artisanat

La CFDT confirme sa première place dans les chambres de métier et de l’artisanat

En progression d’un point, la CFDT enregistre un nouveau succès électoral. Avec 42 % des voix au premier tour des élections, la CFDT reste de loin l’organisation syndicale majoritaire dans les chambres de métiers et de l’artisanat. 

Un second tour est malgré tout nécessaire pour les cadres qui n’ont pas été assez nombreux à voter.

Chez les employés et les agents de maîtrise,  la CFDT obtient deux postes sur trois.

Représentativité :

CFDT : 42.3 %

CGT : 21.5 %

CGC : 17.12 %

FO : 19.08 %

 

Un très bel écho aux résultats obtenus par les équipes CFDT dans le réseau des chambres de l’industrie et de commerce où,  là aussi, la CFDT est sur la première marche.  

Mobilisation à la Chambre de métiers et de l'artisanat de Seine-Saint-Denis

A l'appel de la CFDT, près d'un tiers des salariés titulaires de la Chambre de métiers et de l'artisanat de Saine-Saint-Denis a fait grève le mardi 10 février pour dénoncer leurs conditions de travail et l'absence de communication avec la direction. " Il n'y a pas de projet d'établissement. Depuis cinq ans, nous bricolons avec très peu de moyens" explique Etienne Lambert, délégué syndical CFDT. Ce mouvement a montré le ras-le-bol des salariés mais le Président ne semble malheureusement pas comprendre l'intérêt du dialogue social. La CFDT compte demander une médiation auprès du Préfet. 

Lire l'article du Parisien

La CFDT obtient à nouveau l'annulation des licenciements de salariés de CFA

Plusieurs chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) ont traversé ces dernières années des périodes de crise résultant d'une gestion incohérente et d'une absence totale d'anticipation de l'évolution de ces établissements publics.

Dans ce contexte, les contractuels des CFA (centre de formation d’apprentis) sont devenus, ces dernières années, des "variables d’ajustement budgétaire" et ce au détriment des missions de service public qu’ils assument et des formations qu'ils dispensent auprès des apprentis.

Certains ont vu leur temps de travail diminuer unilatéralement ou ont fait l'objet de mesures de licenciement notamment au moment du renouvellement des conventions de financement des CFA.

Soutenus par la CFDT CMA, plusieurs d'entre eux ont engagé des procédures devant la justice administrative.

Le 13 novembre dernier, la Cour Administrative d'Appel de Douai a rendu sa décision suite aux recours engagés en avril 2011 par deux professeurs contractuels du CFA de la chambre de métiers et de l’artisanat de la Seine Maritime dont le contrat n’avait pas été renouvelé.

La Cour d'Appel a confirmé l'annulation de ces licenciements et l'obligation de réintégrer ces agents sous astreinte avec effet rétroactif au 1er juillet 2011.

Elle a également condamné la CMA76 au versement d’une somme de 1500 € à chaque agent.

Dans plusieurs CMA, des actions similaires sont engagées par la CFDT.

La CFDT la mise en œuvre de mesures pour lutter contre la précarité dans les chambres de métiers et de l’artisanat et pour pérenniser l'emploi des personnels contractuels.

Modification du temps de travail des professeurs de CFA : la CFDT demande l'ouverture de véritables négociations !

Depuis plusieurs mois les dirigeants de l’APCMA (Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat) tentent d’imposer une modification unilatérale du temps de travail des professeurs en diminuant fortement le temps alloué à la préparation des cours et en augmentant les autres missions des  professeurs de CFA. Ils étaient déjà passés en force en 2004 sur ce dossier, ce qui avait amené l’ensemble du collège salarié à démissionner.

 

Nos dirigeants veulent faire peser sur les seuls salariés les économies du réseau sans jamais répondre à nos propositions concernant les élus et les cadres supérieurs.

 

Cette nouvelle réforme  du temps de travail ne se base sur aucun état des lieux et n’a fait l’objet d’aucune  étude sérieuse partagée. Elle pourrait générer des suppressions d’emplois chez les personnels administratifs de CFA.

 

La CFDT, rejointe par la CGT et la CFE-CGC, a élaboré  depuis plusieurs semaines une proposition cohérente  et concertée  sur un aménagement de ce temps de travail.

 

Une réunion  de la CPN 52 est prévue le 17 décembre  et cette instance présidée par le représentant du ministère en charge des chambres de métiers et de l’artisanat doit notamment examiner  les deux  projets.

 

L’APCMA exerce de réelles pressions auprès de la Ministre pour un passage en force  de cette modification. 

Ce diktat  de l’APCMA risque d’avoir pour effet de rompre le paritarisme  et de bloquer durablement le dialogue social dans les chambres de métiers.

 

La CFDT CMA demande l’ouverture de véritables  négociations  sur ce temps de travail qui n’ont jamais réellement commencé.

CMA de l'Oise : à l'I.M.A., C'EST PAS LE PÉROU !

COMMUNIQUE DE PRESSE
CFDT – CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L'ARTISANAT DE L'OISE

MOINS 40 % DE SUBVENTIONS POUR LE C.F.A...
A L'IMA*, C'EST PAS LE PÉROU !

Moins 40 % de subvention en faveur de son Centre de Formation d'Apprentis ! C'est la dernière décision prise par la C.M.A de l'Oise dont nous avons été informé courant juillet.

En effet, l'Assemblée Générale de la C.M.A a décidé, à l'unanimité, d'affecter non plus 250 000 euros de subvention pédagogique de fonctionnement à notre établissement mais seulement 156 000 euros réduisant ainsi sa participation de près de 100 000 euros par an.

Cette baisse est une nouvelle catastrophique pour notre Centre de Formation comme pour l'Artisanat en général. La CFDT ne peut que le regretter, s'en inquiéter et le dénoncer.

La CMA confirme ainsi sa politique de désengagement de l'appareil de formation dont elle est pourtant gestionnaire. Appareil de formation efficace puisque nos taux de réussite aux examens sont particulièrement bons et que plus de 80 % de nos apprentis s'intègre facilement et rapidement sur le marché du travail à l'issue de leur formation. C'est une donnée notable dans une Région qui souffre cruellement du chômage dont les jeunes sont les principales victimes.

« Charger la mule ! » semble être le maître-mot des instances dirigeantes de la CMA de l'Oise qui continue d'imputer à notre C.F.A une redevance d'occupation de 80 000 euros pour des locaux qui n'appartiendront pourtant jamais à notre établissement, dépourvu de personnalité juridique. Il n'y a que l'actuel Commissaire au Comptes de la CMA pour justifier une telle aberration.

C'est probablement la seule bonne nouvelle de la rentrée puisque la CMA doit en changer ! Nous espérons que les commissaires aux comptes seront nombreux à répondre à l'appel d'offre qu'elle vient de lancer. L'actuel ayant été nommé hors marché public, une mise en concurrence et l'introduction de transparence dans la désignation du nouveau ne peut que nous rassurer. D'ici là, à l'IMA, c'est pas le Pérou !

Contact presse :
Gil Mettai – DS CFDT CMA-Oise
Bureau Régional CFDT Commerce et Services Picardie en charge de l'Apprentissage et
des Chambres de Métiers. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
IMA :
Institut des Métiers de l'Artisanat

Outils

Partenaires

A propos