Commerce de gros / Import Export

Commerce de gros et import-export : 3 élections, 3 succès pour la CFDT !

Orientis Gourmet

La CFDT a réussi son implantation dans cette entreprise d’import-export qui emploie 436 salariés. Elle obtient 100 % des voix au premier tour des élections professionnelles et l’intégralité des postes CE/DP soit 6 titulaires, 6 suppléants au CE et 7 titulaires, 6 suppléants pour les DP. Félicitation à la nouvelle équipe !

Vulcain

La CFDT, seul syndicat en lice, obtient donc 100 % des voix dans cette entreprise de commerce de gros qui emploie 251 salariés. Au second tour elle obtient, 2 titulaires au CE, 1 titulaire et 1 suppléante pour les DP. Félicitations à cette nouvelle section !

Cenpac

Pour sa première implantation dans cette entreprise de commerce de gros qui emploie 310 salariés, la CFDT obtient un score honorable de 14,59 % qui lui permet d’être représentative. Le quorum n’ayant pas été atteint, un deuxième tour se profile. Bravo à l’équipe CFDT et bon courage pour le 2 tour.

Chez PLG GRAND OUEST, la section CFDT a réussi son pari

Dejà largement majoritaire en 2013 lors des élections au sein de l’entreprise de commerce de gros PLG Grand Ouest, la CFDT continue sa progression avec un bond de 10 points.

Les représentants des 338 salariés enregistrent un score de 75.39% pour la CFDT aux élections qui viennent de se dérouler.

C’est FO qui paie les pots cassés et qui perd plus de 10 points en passant de 34,67% à 24,61%.

Après cet excellent premier tour, la CFDT confirme ses résultats au deuxième tour et rafle les deux sièges restants. 

Amazon : les salariés en grève illimitée à Lauwin Planque, Orléans et Montélimar

A l’appel de la CFDT, les salariés des plateformes logistiques de Lauwin Planque (Hauts-de-France), Orléans (Centre) et Montélimar (Auvergne-Rhône-Alpes) ont décidé de cesser leur travail pour une grève illimitée pour marquer leur mécontentement sur les propositions de la direction dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire.

Les salariés revendiquent :

  • l'augmentation des budgets "ASC" des CE à 1.5% de la masse salariale,
  • l'ouverture d'une négociation sur le travail de nuit permanent,
  • la suppression de la nouvelle grille de classification et l'application de la classification de la convention collective,
  • l’augmentation générale des salaires, pour chaque CSP, +6%.

Ce matin, ils étaient une centaine à Lille ainsi qu’à Orléans à avoir répondu à l’appel à la mobilisation.

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos