Equipement de la Maison

Débrayage dans les magasins Mr Bricolage le 25 avril

La CFDT, première organisation syndicale chez Mr Bricolage, appelle les salariés des 66 magasins de l’enseigne à débrayer entre 9h et 10h ce mercredi 25 avril.

Ce jour- là aura lieu en effet l’assemblée générale des actionnaires au siège de la société, à Saint -Mesmin (45).

Les élus du comité d’entreprise y manifesteront pour faire entendre la voix des salariés et dénoncer :

  • la dégradation des conditions de travail et de la qualité du service client,
  • le manque de reconnaissance et d’évolution professionnelle,
  • les inégalités salariales,
  • le manque d’effectifs récurrent qui a des répercussions néfastes au niveau des relations professionnelles et avec nos clients,
  • la remise en cause des acquis des salariés: la Direction envisage notamment la révision de l’aménagement du temps de travail (remise en question de la récupération des jours fériés, du paiement des heures supplémentaires avec le retour à l’annualisation du temps de travail…)

La CFDT pointe également entre autres la suppression progressive des contrats en équivalent temps plein. Entre 2013 et 2018 ce sont plus de 270 postes qui ont été supprimés, avec un impact néfaste sur les conditions de travail des équipes.

Un tableau social inquiétant pour la CFDT qui demande le respect des droits des salariés à bénéficier de bonnes conditions de travail et de davantage de reconnaissance.

GROUPE KINGFISHER / CASTORAMA : la CFDT CASTORAMA est en colère et se mobilise avec les salariés

Dans le cadre de sa stratégie, KINGFISHER, impose à ses 2 enseignes françaises, CASTORAMA et BRICO DEPOT des orientations « low cost ».

Développer une politique tournée vers le client et chercher à être plus compétitif a du sens, sacrifier les salariés sur l’autel de la rentabilité est irresponsable… Les stratégies reposant uniquement sur les gains financiers à très court terme engagent également la pérennité des entreprises.

Le groupe poursuit sa politique de rémunération des actionnaires, 430 millions de livres versés en 2016.

Pour tenir son engagement auprès des actionnaires d’accroitre leurs dividendes de 600 millions de livres sur les 3 prochaines années, Kingfisher n’hésite pas à supprimer des métiers et à délocaliser en Pologne une partie de ses activités.

Les 40 millions d’euros  au titre des allègements de charges sociales et de CICE que Castorama a perçu en 2016, tout comme le montant identique qu’elle percevra en 2017, ne satisfont pas l’appétit financier démesuré des actionnaires.

Les 500 familles potentiellement touchées par un plan de sauvegarde de l’emploi ne sont que les premiers dommages collatéraux de cette folle course aux profits.

La CFDT dénonce de telles pratiques et s’insurge de l’utilisation faite des impôts des citoyens.

La CFDT se mobilise et sera aux côtés des salariés le  1er décembre pour défendre leurs intérêts, dans les magasins Castorama et au siège de KingFisher.

En savoir plus

L’intersyndicale CFDT, CGT, FO, CFTC et CFE-CGC a également lancé une pétition >>> sur change.org

Projet de cession en franchise de 22 magasins Galeries Lafayette : la CFDT vigilante

Lors du Comité Central d‘Entreprise du 14 novembre 2017, la direction a annoncé son projet d’affiliation de 16 magasins CONCEPT (Agen, Angoulême, Beauvais, Belfort, Chalon sur Saône, Chambéry, Dax, La Roche Sur Yon, La Rochelle, Libourne, Lorient, Montauban, Niort, Saintes, Tarbes, Toulon) et 6 magasins CHALLENGE (Amiens, Bayonne, Besançon, Caen, Cannes et Rouen).

Plus de 1000 salariés sont concernés.

La CFDT sera très attentive à la pérennité de l'emploi, aux conditions de travail et au pouvoir d’achat des salariés des magasins qui seront affiliés.

CASTORAMA - GROUPE KINGFISHER : disparition de métiers et délocalisation, la CFDT est sur ses gardes

Dans le cadre de la mise en œuvre de son « dispositif d’accompagnement des projets de transformation », Castorama, enseigne du groupe Kingfisher,  a engagé en juillet un projet d’accord de méthode concernant un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

Le dispositif d’accompagnement implique en effet la suppression des métiers de gestionnaires administratives, comptables au plus tard en juin 2019 (environ 170 salariés), et des assistantes RH sous 3 à 5ans (environ 80 salariées).

La CFDT s’inquiète aujourd’hui des reports successifs des réunions de négociation et des modifications du périmètre du PSE par une direction qui a, de surcroît, annoncé le 8 novembre la délocalisation en Pologne des services comptabilité et finance des sièges de toutes les enseignes du groupe Kingfisher.

Environ 500 salariés de Castorama sont concernées par le PSE. L’enseigne Brico Dépôt sera également impactée.

Pour la CFDT, ces suppressions d’emplois dans le cadre du PSE ne sont pas liées à des difficultés économiques mais à des stratégies de groupe pour une rentabilité poussée à l’extrême.

La mobilisation des salarié.es de BUT continue avec une nouvelle action devant le siège jeudi 19 octobre

500 salarié.es réparti.es dans plus de cinquante magasins BUT ont débrayé samedi 14 octobre. Une forte mobilisation qui témoigne d’un ras-le-bol ambiant et qui continue chaque jour sous la forme de débrayages ponctuels. Les salariés demandent l’ouverture d’une négociation pour l’amélioration de leurs conditions de travail (pression du pilotage des ventes, charge de travail en caisse, dans dépôts, au siège …). Ils revendiquent aussi une prime annuelle d’un montant équivalent à un 13è mois.  La direction de cette enseigne qui emploie près de 6000 salarié.es ne montre aucune volonté d’ouvrir le dialogue.

La CFDT, organisation syndicale majoritaire dans l’enseigne, a décidé de durcir le ton en intersyndicale avec la CFTC, FO et la CGT et appelle cette fois-ci à une mobilisation devant le siège de l’enseigne :

Jeudi 19 octobre
à partir de 14h

1 avenue Spinoza à Emerainville (Seine-et-Marne)

Télécharger le tract de l’équipe ci-dessous.

Outils

Partenaires

A propos