Groupe VIVARTE : restructuration morcelée

Le groupe cherche à se restructurer.  Ces restructurations se font entités par entités. Rachat de tous les magasins de chaussures Beryl par d’autres entités du groupe (ex : san marina).

 

Concernant Kookaï , ce sont les démonstrateurs travaillant dans les grands magasins, magasins populaires qui sont impactés par les choix stratégiques de ce secteur qui tendent à supprimer ces postes pour faire vendre directement par les salariés de ces grands magasins les produits Kookaï.

L’équipe CFDT se bat pour démontrer avec l’expert que ces restructurations sont en fait une réorganisation globale du groupe VIVARTE.

Coop Atlantique : restructurations

Un projet de réorganisation de la logistique a été mis en place par la Direction. 3 entrepôts sont concernés par des fermetures et ce ne sont pas moins de 144 postes de travail qui doivent être déplacés.

Il est envisagé de reclasser les salariés concernés sur d’autres Stés Coop atlantique. Mais 100 départs volontaires de salariés sont possibles et il faut aussi prendre en compte 27 contrats en CDD qui ne seront pas renouvelés.

Ces trois fermetures de site seront effectives en 2014. Le PSE en cours de négociation devrait s’achever en février 2013. Les licenciements interviendront courant juin 2014.

Le comité central d’entreprise a déclenché un droit d’alerte sur le projet de restructuration  dès octobre 2012. La Fédération reste très attentive à la suite donnée.

Inauguration de Conforama Étoile jeudi 15 novembre : Salariés en grève !

Le nouveau magasin de Conforama Étoile, 10 avenue de la Grande Armée, sera inauguré le jeudi 15 novembre à 14 heures. La CFDT appelle les salariés à une grève nationale ce même jour et à manifester devant le magasin lors de l’inauguration pour dénoncer la politique sociale et salariale de la direction.

Conforama, qui a déjà supprimé plus de 1500 postes entre 2008 et 2010 avec deux plans de départs volontaires, poursuit son offensive contre l’emploi en tentant de supprimer 288 emplois sur le service après-vente. Les deux premiers projets ont été annulés par les Tribunaux grâce à l'action du CCE  soutenu par la CFDT.

L’enseigne, qui n’avance aucune difficulté économique, cherche à se débarrasser, au moindre coût, de son services après-vente jugé trop coûteux par l'actionnaire STEINHOFF qui exige de l'entreprise une rentabilité optimale dans le but de son introduction en bourse prévue en 2013.

Les inquiétudes sur l’emploi et les souffrances au travail des salariés ne cessent des’accentuer et pour la Fédération des Services CFDT il n’est pas question de laisser faire et de laisser briller Conforama Étoile sur la tombe des 288 emplois de son service après-vente.

La direction ne pourra se venter de créer des emplois alors qu’elle met tout en œuvre pour passer en force la disparition des métiers du service après-vente, sans aucune possibilité de reclassement pour les salariés dans un autre magasin.

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos