Propreté

Négociation sur la complémentaire santé dans la propreté

Le 3 juin s'est tenue la première réunion de négociation pour la mise en place de la complémentaire santé dans la branche propreté.

La CGT a menacé de quitter les négociations (mais est restée) suite au tract que la CFDT a envoyé sur la signature de l'accord sur le temps partiel, que la CGT a signé seule. La CGT trouve le tract mensonger et souhaite des explications.

Signature en séance d'un accord de méthode désignant le cabinet Optimind Winter pour accompagner la branche dans l'appel d'offre par FO, CGT et CFTC.

La prochaine réunion est prévue le 3 juillet.

Ouverture des négociations sur la complémentaire santé dans la propreté

Ouverture des négociations de branche sur la complémentaire santé est prévue avant l'été : une première réunion paritaire pour se mettre d'accord sur la méthode est envisagée début juin. Les dates proposées coïncidant avec le congrès de la confédération CFDT (du 2 au 6 juin), nous avons demandé de nouvelles dates. Nous sommes en attente d'un retour de la Fédération des Entreprises de Propreté qui sera, elle-même en congrès du 12 au 13 juin.

La CFDT 2éme chez ELIOR PROPRETÉ

La CFDT deuxième aux élections professionnelles (CE/DP) chez ELIOR PROPRETÉ avec près de 23% des voix, derrière la CGT à près de 41%. FO termine troisième avec 17% et la CFTC quatrième à 13%.

Loin derrière, la CFE-CGC atteint à peine 2,32%, mais reste représentative dans l'encadrement (42%).

Enfin, SUD, la CNT et l'UNSA ne sont pas représentatif avec des scores encore inférieurs (respectivement 1,81%, 1,42% et 0,29%). ELIOR PROPRETÉ

Bravo aux militants et merci aux salariés qui ont fait confiance à la CFDT.

Temps partiel Entreprises de propreté, la CFDT déterminée à faire échec à l'arrangement sur le dos des précaires entre la CGT et le patronat

La CFDT depuis l'accord interprofessionnel sur la sécurisation de l'emploi sait que le patronat du secteur de la propreté est contre les dispositions relatives au temps partiel, compte tenu de son utilisation massive de ces contrats précaires qui touchent principalement les femmes.

Depuis quelques mois la FEP, Fédération des Entreprises de Propreté, s'est donc rapprochée des organisations non-signataires de l'ANI pour obtenir un accord dérogatoire aux 24h/semaine dans le dos des organisations signataires.

Après une première tentative avortée, la FEP a donc trouvé un accord avec une CGT qui accusait il y a peu de temps encore les organisations signataires de l'ANI de brader les acquis sociaux et de brûler le code du travail.

La CFDT ne restera pas immobile face à cette situation. Elle informera l'ensemble des salariés du secteur et fera tout pour faire obstacle à ces agissements, bien éloignés de l'intérêt des salariés.

La FEP, en dévoyant ces négociations, manque une opportunité de redorer son image au sein des autres secteurs professionnels . De plus, cet accord ne pourra, en tout état de cause, servir de point d'appui à une évolution des règles relatives aux passations de marché qui grèvent cette activité.

Cette manœuvre visant à exonérer à court terme les employeurs du secteur, se révèlera à terme préjudiciable aux entreprises mais avant tout aux salariés qui vivent tous les jours la précarité du temps partiel subi.

C’est pourquoi la CFDT s'opposera à cet accord patronal.

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos