Communiqué intersyndical / Pacte de responsabilité : le PRISM’EMPLOI n’est pas à la hauteur des enjeux

Spécial Communiqué intersyndical - Pacte de responsabilité : le PRISM’EMPLOI n’est pas à la hauteur des enjeux CFDT SERVICES Communiqué intersyndical - Pacte de responsabilité : le PRISM’EMPLOI n’est pas à la hauteur des enjeux

intersyndicale

COMMUNIQUE INTERSYNDICAL

 

Pacte de responsabilité : Le PRISM’EMPLOI n’est pas à la hauteur des enjeux.

 

Après plusieurs réunions de « discussion » stérile sur le pacte de responsabilité, l’organisation patronale du travail temporaire a communiqué, aux organisations syndicales, un document aux antipodes du principe simple posé par le Gouvernement : moins de cotisations sur le travail et, en contrepartie, des embauches et une amélioration de la qualité de l’emploi et du  dialogue social.

Refusant de soutenir des échanges sur les thèmes fondamentaux portés par les organisations syndicales  amélioration de la compétitivité par l’investissement sur la qualité de vie au travail, la qualité de service, l’optimisation du placement CDI/CDD et la fixation d’objectifs  en terme d’emploi et d’apprentissage, de santé et sécurité au travail, d’exercice du droit syndical (salariés intérimaires et permanents) PRISM’EMPLOI, représentant les entreprises de travail temporaire comme employeur par procuration, ne respecte pas le minimum du relevé de conclusion interprofessionnel du 5 mars 2014 pourtant signé par le MEDEF. Il tire cependant profit de cette occasion pour obtenir un blanc-seing des organisations syndicales sur des sujets qui nécessiteraient l’intervention du législateur.

Outre l’absence totale de contreparties et d’objectifs chiffrés (particulièrement concernant les salariés permanents),  PRISM’EMPLOI va jusqu’à demander  de nouvelles contreparties en sus des réductions de cotisations : suppression du délai de carence pour le CDI intérimaire, élargissement des activités des Entreprises de Travail Temporaire, … autant de points inacceptables pour les partenaires sociaux dans le cadre de cette négociation.

Les organisations syndicales représentatives CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT et CGT-FO dénoncent unanimement :

  • la confiscation de la plupart des aides, des exonérations de cotisations et du CICE au profit des actionnaires ;
  • l’absence de contreparties et le report sur les entreprises utilisatrices de la responsabilité de l’emploi par les professionnels de l’intérim qui figurent parmi les principaux  bénéficiaires de l’allègement du coût du travail. 

Laissez un commentaire

Attention, merci d'indiquer vos nom, prénom et votre adresse email réelle (éventuellement votre page web réelle). Les abus seront supprimés !

De même, votre commentaire doit être en relation directe avec l'article.

Si vous n'êtes pas adhérent à la CFDT, merci d'indiquer votre lieu de travail afin de vous orienter au mieux.

Pour des réponses plus rapides ou plus précises, merci de contacter directement votre syndicat CFDT.

Outils


Bulletin d'adhésion


Partenaires

A propos