Travail Temporaire

Travail temporaire, des actions juridiques contre productives

FO vient d’annoncer qu’elle avait déposé un recours auprès du conseil d’état afin d’annuler l’extension de l’accord du 10 juillet 2013 permettant l’accès au CDI pour les intérimaires arguant que les partenaires sociaux ne sont pas légitimes à créer un nouveau contrat de travail.

L'organisation patronale de la branche, Prism’Emploi, a annoncé qu’à l’avenir ils seraient plus retissant à créer du droit social dans la branche, l’ensemble des signataires de l’accord ont mis FO devant leurs responsabilités en cas d’annulation de l’extension.

Négociation sur la formation professionnelle dans le travail temporaire

Lors de la dernière séance de négociation, l’organisation patronale a répondu en partie aux demandes de la CFDT:
  • Maintien de l’investissement global pour la formation 2,15%,
  • Gestion du CPF au niveau branche avec un dispositif probable d’abondement de branche,
  • Possibilité pour le FAF-TT de gérer la taxe d'apprentissage,
  • Possibilité de maintenir un plan de formation conventionnel.

Concernant le taux légal devant être soumis au législateur, la proposition patronale de 1,2% est encore insuffisante (dont 0,5% professionnalisation et 0,3% CIF), un effort doit encore être fait sur la professionnalisation et sur le CIF.

Travail temporaire, renégociation du statut des salariés permanents

La négociation a débuté vendredi dernier, l’organisation patronale s’engage dans une révision de l’accord qui au stade de ce premier échange se restreint à une mise en conformité avec les dispositions légales existantes.

La CFDT a marqué son mécontentement et a demandé une orientation de la négociation vers un socle de garanties conventionnelles sécurisant les parcours professionnels et améliorant l’attractivité de la branche.

Le Prism’emploi annonce en fin de séance sa volonté de négocier sur le forfait jour.

Négociation sur les salaires minimums conventionnels des salariés permanents du travail temporaire. La Fédération des Services CFDT ne signera pas !

Une nouvelle année sans signature de la CFDT sur les salaires conventionnels dans la branche du travail temporaire. Après une année 2013 « blanche », le Prism’emploi reste dans l’immobilisme salarial en proposant aux partenaires sociaux une augmentation minimaliste des premiers niveaux de la grille.

La CFDT ne saurait cautionner l’accord « bas de gamme » » proposé par l’organisation patronale et occulter le manque d’attractivité de la branche ainsi que la forte attente des salariés permanents en terme de salaire.

Par ailleurs, les entreprises de la branche, continuant à reverser de haut niveau de dividende, de droits de marque et optimisant allègrement le Crédit d'Impôt et la Compétitivité et l'Emploi (CICE), privilégient  l’optimisation financière au détriment d’une juste rétribution du travail de ceux qui font en grande partie la richesse de ce secteur d’activité.

Pour la Fédération des Services le compte n’y est pas et elle exige que de réelles négociations salariales aient lieu dans la branche et dans les entreprises du secteur.

Vaches maigres chez SYNERGIE

La direction ne propose que 0,9% augmentation générale des salaires au terme des négociations annuelles obligatoires.

Autant dire tout de suite que la CFDT n'acceptera pas cette aumône.

 

A noter

Particularité du travail temporaire ou exotisme régional, toujours est-il que chez SYNERGIE, le délégué régional de l'organisation patronale "Prisme" a été élu comme représentant des salariés sur une liste UNSA dans le Sud-Ouest.

Outils

A propos