Travail Temporaire

Régime sans sel chez ADECCO

Chez le leader mondial du travail temporaire, les négociations annuelles obligatoires sur les salaires laissent un arrière goût de trop peu.

En effet, la direction ne propose que 1 % d'augmentation des salaires d’embauche pour les non cadre et 20 € pour les cadres (soit 2 050 €).

Généreusement, elle propose aussi des augmentations individuelles, au mérite bien sûr, et si ce dernier est récurrent avec un minimum de 40 €.

En conséquence, la CFDT ne peut donner son blanc-seing à cette proposition.

CDI Interimaires, mise à jour de la classification

Suite à l’entrée en vigueur de l’accord du 10 juillet 2013 portant sur la sécurisation des parcours des intérimaires (CDI). Vendredi dernier, s’est engagé une négociation complémentaire à l’accord classification afin de créer le cadre conventionnel nécessaire à la situation des salariés permanents en charge du pilotage et du suivi des intérimaires en CDI.

Le Prism’emploi (l'organisation patronale) propose la création d’un emploi « conseiller ressources humaines intérimaires » en charge de la mise en œuvre et du pilotage de la politique RH intérimaires, la CFDT est d’accord avec le contenu de l’emploi repère proposé qui sera intégré à la filière « fonction supports ».

Le point de discussion porte sur le niveau d’entrée au sein de la grille qui selon nous doit être au niveau cadre.

Concernant le déploiement opérationnel de la gestion des intérimaires en CDI, il est convenu que deux emplois repères seront agrémentés de cette nouvelle fonction.

A ce stade, le Prism’emploi ne propose aucune rédaction complémentaire au sein des emplois « chargé de recrutement » et « conseiller en recrutement », point inacceptable pour la CFDT qui souhaite la sécurisation de ses emplois repères… Nous ferons des propositions lors de la prochaine séance prévue dans 3 semaines.

Le positionnement au sein de la grille, proposé par le Prism’emploi a été rejeté par la CFDT, nous aborderons ce point une fois que l’emploi repère sera clairement défini.

Elections CE/DP chez START PEOPLE

Nous avons raccroché à la négociation du protocole préélectoral chez START PEOPLE suite à une information donnée par une autre organisation syndicale. L’entreprise n'avait pas envoyé la convocation de la CFDT à la bonne adresse.

L’arrivée de la CFDT reporte donc le 1er tour qui était prévu en Juin.

 

En savoir plus

Selon les chiffres donnés par l'entreprise (CA 469 M€), elle serait la 6ème entreprise de travail temporaire en France, avec 160 agences et 80 000 intérimaires.
Les 5 premières entreprises du secteur sont : ADECCO FRANCE (4 046 M€), MANPOWER FRANCE (3 630 M€), RANDSTAD (2 245 M€), CRIT (845 M€) et SYNERGIE (816 M€).
Viennent ensuite : SELECT (398 M€) et SUPPLAY (384 M€).

Le CDI intérimaire est applicable

L’ANI du 11 janvier 2013 a prévu de confier à la branche du travail temporaire, la création du contrat de travail à durée indéterminée pour les intérimaires.

Cela a été chose faite avec l’accord du 11 juillet 2013 conclu entre le Prism’emploi, la Fédération des services CFDT, la CFE-CGC et la CFTC. L’accord a été étendu par un arrêté du 20 février 2014 et est entré en vigueur le 6 mars 2014.

Il est donc désormais possible pour un salarié intérimaire de conclure un CDI de droit commun avec une entreprise de travail temporaire pour la réalisation de missions de travail temporaire successives au sein d’entreprises utilisatrices.

Les règles relatives à l’intérim, à savoir que les missions ne doivent pas pourvoir un emploi permanent au sein de l’entreprise utilisatrice s’appliquent bien évidement.

Outils

Partenaires

A propos