Travail Temporaire

La CFDT remporte les élections chez CRIT Interim

La CFDT remporte les élections au comité d'entreprise de l'UES CRIT Interim et conforte sa position en progressant de 2%. Elle est la 1ère organisation syndicale dans tous les collèges avec près de 43% des voix. Suivent la CGT à 28% (-2%) et FO à 15,5% (-6,7%).

La CFTC n'est toujours pas représentative avec à peine plus de 6% des voix. La CFE-CGC n'est représentative que dans son champ catégoriel (cadres et agents de maîtrise) avec moins de 7%.

La CFDT prend la seconde place dans le Travail Temporaire

L'arrêté du 30 septembre 2013 fixant la liste des organisations syndicales reconnues représentatives dans la branche du Travail Temporaire (Intérimaires et Permanents) est paru au Journal Officiel ce matin.

La CFDT est seconde (28,13 %), derrière la CGT (33,28 %). Suivent la CGT-FO (16,42 %), la CFTC (11,82 %) et la CFE-CGC (10,36 %).

D'une part, cet arrêté récompense enfin le gros travail de remontée et de validation des procès verbaux d'élections par la Fédération des Services CFDT. D'autre part, il confirme son analyse, à savoir que les 5 organisations syndicales historiques restent les seules représentatives dans cette branche.

De plus, les organisations syndicales réformatrices (CFDT, CFTC et CFE-CGC) sont majoritaires dans la branche.

MANPOWER : la négociation sur la mobilité manque d'envergure

La direction de MANPOWER a ouvert une négociation sur la mobilité sans aucune garantie de maintien des effectifs, dans l'optique d'un projet de réorganisation appelé ENVERGURE !

La CFDT demande l'ouverture d'une négociation sur la gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétence (GPEC) au sein de laquelle cet accord serait possible avec une information/consultation sur la stratégie de l'entreprise.

La santé au travail c'est aussi l'affaire des entreprises de travail temporaire

La négociation sur la santé au travail dans la branche du Travail Temporaire (intérimaires et personnel permanent) s'est ouverte avec un préalable inacceptable posé par PRISME (organisation patronale de la branche), qui souhaite redéfinir la clé de répartition de la charge des accidents du travail graves (actuellement 1/3 pour l'entreprise utilisatrice, 2/3 pour l'entreprise de travail temporaire), ce qui permettrait selon eux d'obtenir un bon accord (bon pour les patrons = baisse des charges).

C'est bien sûr inacceptable pour la CFDT, ce n'est pas l'objet de la négociation et ce n'est pas non plus de la compétence de la branche (c'est une question interprofessionnelle qui implique aussi l'état et l'assurance maladie).

Un groupe de travail s'est réunit sur l'utilisation du Fond de Sécurisation des Parcours des Intérimaires (FSPI) créé par l'accord de juillet 2013 (100 millions d'euro de budget environ) : parcours professionnels, accompagnement, nouveaux dispositifs, indicateurs de suivi, objectifs...

Contrat de génération dans les entreprises de travail temporaire

La CFDT sera signataire de l'accord intergénérationnel chez Synergie, en effet la direction a répondu favorablement à près de 95% des revendications de la section.

Un autre accord intergénérationnel est en bonne voie chez Actual, l'entreprise s'engagerait à ouvrir des négociations complémentaires portant sur l'accès des jeunes au CDII.

Outils

Partenaires

A propos