Questions/Réponses

Maladies professionnelles : le quizz pour tester vos connaissances

TESTEZ VOS CONNAISSANCES

ŒUne maladie professionnelle, c’est :

       A-essentiellement des pathologies dues à l’amiante

       B -des petits « bobos » du quotidien, de toute façon on n’en meurt pas !

       C -des pathologies handicapantes qui peuvent parfois aller jusqu’au décès.

La réponse est C, les pathologies professionnelles ont provoqué 523 décès en 2012, principalement dus à l’amiante. Cependant elle n’est pas la cause principale des maladies professionnelles, viennent en tête du classement (77.7%) les affections péri articulaires provoquées par certains gestes et postures de travail. Plus communément appelées les TMS : Troubles Musculo Squelettiques.

Pour éviter de développer des maladies professionnelles, il faut :

       A -faire du sport et bien échauffer ses muscles avant la prise de poste

       B -aménager les postes de travail

       C -faire des formations

Si les échauffements musculaires, les formations pour apprendre à faire de bons gestes, peuvent être utiles, ils ne suppriment pas les risques de maladies professionnelles qui sont les conséquences directes d’une exposition plus ou moins prolongée et/ou répétée à un poste de travail mal adapté. Pour être efficace il convient donc de regarder l’organisation du travail.

ŽLes maladies professionnelles concernent :

       A-les seniors

       B -les nouveaux arrivants sur un poste de travail

       C -toute catégorie d’âge et d’expérience

Elles n’épargnent aucune catégorie d’âge, la bonne réponse est C. Cependant les tranches d’âge de 50-59 ans (42%) et 40-49 ans (31%) sont de très loin les plus concernées.

La reconnaissance de maladie professionnelle, c’est :

       A -un effet de mode

       B -plus ancien que l’accident du travail

       C -un phénomène plus récent que l’accident du travail

Et bien la bonne réponse n’est pas la B mais la C ! Mea culpa…D’abord réservée aux accidents du travail, la loi d’avril 1898 a été étendue à la réparation des maladies professionnelles par la loi du 25 octobre 1919. Cette loi établit l’actuel système de tableaux, pour la reconnaissance des maladies professionnelles.

Quelles sont les maladies professionnelles les plus fréquentes ?

       A-les pathologies dues à l’amiante

       B -les Troubles Musculo Squelettiques

       C -les risques psycho sociaux

Eh bien, c’est B ! Les Troubles Musculo Squelettiques sont un véritable fléau avec 77,7% des maladies professionnelles en 2012, soit 42 148 de pathologies déclarées. Ensuite viennent les maladies dues à l’amiante (14.3%), puis les atteintes auditives provoquées par les bruits lésionnels (1.9%). Les risques psycho sociaux ne font pas partie des tableaux, hélas !

‘Pour déclarer une maladie professionnelle :

       A-je fais confiance à mon médecin

       B -je vais à la CFDT. On ne sait jamais, ils ont peut-être des tuyaux

       C -je vais voir mon employeur, comme pour un accident du travail.

Si vous voulez que votre maladie soit reconnue, mieux vaut rencontrer un militant dûment formé pour cela. La bonne réponse est B. Votre meilleure carte à jouer n’est ni votre médecin, qui n’a eu dans son cursus que quelques heures de formation sur ce sujet, ni votre employeur car contrairement à l’accident du travail, la déclaration est à faire uniquement par vos soins.

’Pour être reconnue en tant que maladie professionnelle, la maladie doit :

       A -figurer dans les tableaux annexés au Code de la Sécurité Sociale

       B -être dans ma convention collective

       C -avoir été déclarée sur le lieu de travail

Et oui, c’est A la bonne réponse. Une affection peut être reconnue comme maladie professionnelle si elle figure sur l'un des tableaux annexés au code de la sécurité sociale. Le mieux est d’aller sur le site de l’INRS pour accéder aux 112 tableaux du régime général :

http://www.inrs.fr/accueil/produits/bdd/mp.html

“La cotisation due au titre des maladies professionnelles est à la charge :

       A -du salarié et de l'employeur

       B -de l’employeur en totalité

       C -du salarié exclusivement

Cette cotisation est exclusivement à la charge de l’employeur bien sûr ! La bonne réponse est donc B. A noter que tout accident du travail ou maladie professionnelle reconnu par la Sécurité sociale, ainsi que les dépenses qui en découlent, sont inscrits au compte de l’employeur.

”La maladie professionnelle est indemnisée par la Sécurité Sociale :

       A -au même titre que la maladie

       B -comme un accident du travail

       C –uniquement sur trois mois

La bonne réponse est B. Les arrêts de travail pour maladie professionnelle sont indemnisés de la même manière que pour l’accident du travail, c’est-à-dire dès le premier jour de l’arrêt, à hauteur de 60% du dernier salaire brut jusqu’au 28ème jour, puis à 80%. De plus tous les soins, qui sont liés, sont pris en charge à 100 %. Vous ne faîtes pas d’avance de frais et ne payez pas le forfait journalier en cas d’hospitalisation.

•Le taux de cotisation au titre des AT MP (accident du travail-maladie professionnelle) est :

       A - présent sur la fiche de paie

       B -connu de l’employeur seulement

       C -connu de tous et fixe pour toutes les entreprises.

Eh bien, c’est A la bonne réponse. Souvent les salariés sont surpris de l’apprendre, le taux est sur votre fiche depaie, regardez ! Cette ligne est généralement libellée « accident du travail ». Son taux varie en fonction des risques générés par le secteur d’activité de l'entreprise et son effectif. Plus l’entreprise est importante, plus le taux est individualisé et repose sur les résultats de l’entreprise en matière de sécurité.

Mon employeur peut il modifier mon contrat de travail?

Il y a maintenant 29 jours que M. MUET s’est vu proposé par lettre recommandée avec avis de réception de diminuer sa rémunération pour aider à sauver l’entreprise en difficulté économique. « C’est évident que je refuse, je n’ai même pas pris la peine répondre ! »  Est-ce la bonne stratégie ?

-   Oui ! La modification du contrat nécessite de toute façon son accord.

-   Non ! Qui ne dit mot consent.

Outils

A propos