Grève dans la société de propreté GIMN'S : les salariés demandent un 13ème mois et la régularisation de leur contrat

Avec le soutien de la CFDT, les salariés de la société de nettoyage GIMN’S affectés à Roissy, Terminal 4, sont en grève depuis le 17 février pour obtenir :

  • Le 13ème mois ;
  • Une prime de vacances de 50% du salaire ;
  • Des élections sur l’établissement de Roissy ;
  • Le passage des temps partiels en temps pleins ;
  • La régularisation des contrats pour tous les salariés, avec la signature d’un avenant conforme à l’article 7.

La pétition lancée par le syndicat Francilien CFDT de la propreté a déjà réuni  beaucoup de signatures. Malgré la pression de l’employeur qui emploie illégalement des intérimaires pour faire cesser la grève, les salariés sont déterminés à rester mobilisés. La CFDT a d’ores-et-déjà saisit l’inspection du travail et fait appel à un huissier pour faire constater le délit d’entrave.

La CFDT n’acceptera pas que l’on essaie de piétiner le droit des salariés à se faire respecter.

13e mois : justice pour les salariés de TUI. Le tribunal de Nanterre donne raison à la CFDT et condamne l'entreprise !

Dans son jugement du 11 février 2020, le TGI a statué en faveur de la CFDT concernant le versement du 13e mois.

Concrètement, cela veut dire que l’inégalité de traitement a été reconnue et que TUI va devoir verser le 13e mois aux salariés lésés, et des sommes supplémentaires pour les dommages causés.

C’est une très bonne nouvelle pour les salariés qui auront cette régularisation au plus tard le 1er avril 2020 (l’entreprise devant payer des sommes supplémentaires en cas de retard).

La CFDT est heureuse de cette décision qui représente ce pour quoi nous nous battons : la reconnaissance et l’application des droits des salariés, la solidarité et les victoires collectives.

Nous sommes déçus par la direction de TUI, qui, au lieu de reconnaître son erreur immédiatement, a d’abord discrédité cette revendication de l’équipe CFDT, nous obligeant à la porter devant la justice.

Persistant dans le contentieux, elle fera appel de la décision, c’est pourquoi nous tendons la main aux autres organisations syndicales pour, qu’avec nous, elle demande le retrait de cet appel et respecte enfin les salariés concernés.

En attente de cette initiative et du versement, nous nous permettons tout de même de saluer l’action de notre équipe, initiée par Stéphanie Dayan et suivie ensuite par Marie Hélène, Nia, Pascale avec le soutien de toute la CFDT TUI, qui a tenu bon sur ce dossier difficile.

Si vous souhaitez plus d’infos, n’hésitez pas à contacter l’équipe CFDT à  : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

DECATHLON ferme encore un magasin !

Les résultats que l’entreprise DECATHLON veut bien afficher semblent cacher une réalité moins rose pour ses salariés. Après la fermeture du magasin de Châtillon il y a à peine six mois, c’est cette fois-ci celui de Leers (Nord) qui est rayé de la carte et qui porte à six le nombre de magasins fermés. Une quinzaine de salariés sont concernés.

 « Nous constatons une accélération des fermetures de sites en France. Aucun plan d’actions n’a été présenté par l’entreprise pour améliorer les performances des magasins et les représentants du personnel sont à chaque fois informés seulement trois jours avant, lorsqu’ils doivent se prononcer sur l’envoi de l’ordre du jour du comité social et économique (CSE) » explique Sébastien Chauvin, délégué syndical central. « La CFDT aimerait connaître la liste des magasins susceptibles d’être fermés dans les années à venir et demande des contreparties pérennes (mobilité France, prime de mutation) pour les salariés qui devront changer de site, suite à ces fermetures. » poursuit-il.

Lire aussi : Decathlon ferme un cinquième magasin

  • Publié dans Commerce
S'abonner à ce flux RSS

Outils

Partenaires

A propos